Cambodge

  • Atelier national de renforcement des centres d’apprentissage de proximité

  • Cours d’alphabétisation dans un centre d’apprentissage de proximité situé dans l’un des villages les plus pauvres du Cambodge, dans la province de Siem Réap

  • Cours d’alphabétisation dans un centre d’apprentissage de proximité, dans la province de Siem Réap

DVV International opère depuis 2009 au Cambodge avec le soutien d’organisations partenaires qui bénéficient de l’accompagnement du bureau régional au Laos. Depuis janvier 2017, un bureau national coordonne les projets.

La domination coloniale française, la guerre du Viêt Nam et, par-dessus tout, le régime de la terreur des Khmers rouges ont laissé de profondes blessures au Cambodge. Le pays n’a pas encore fini son travail de mémoire pour régler le passé. Les premières élections libres se sont déroulées vingt ans après celles de 1991. Depuis une société civile dynamique s’est développée. Toutefois, au Cambodge, la démocratie repose de plus en plus sur des pieds d’argile. D’un côté, beaucoup de Cambodgiens peuvent profiter de la croissance économique, mais d’un autre, la pauvreté est encore l’un des grands problèmes qui touche environ la moitié de la population. La génération cambodgienne d’après-guerre est très jeune : sur les quelque quatorze millions d’habitants, soixante pour cent ont moins de trente ans. Chaque année, jusqu’à 300 000 jeunes affluent par conséquent sur le marché national du travail, souvent sans avoir dépassé le niveau de scolarité obligatoire ni disposer de qualifications professionnelles.

Au Cambodge, DVV International renforce l’engagement de la société civile et de l’État en matière d’éducation des adultes non formelle. 

Principaux domaines d’activité

Éducation de base : conjointement avec l’organisation non gouvernementale Non Timber Forrest Products (Produits forestiers autres que le bois), DVV International met en œuvre des activités d’éducation de base pour les enfants et les adultes dans des villages de la province de Ratanakiri. Ces offres ont pour but d’aider les participants à faire face et à tirer parti des mutations radicales que traverse leur région du fait de l’expansion extrêmement rapide des plantations.

Réconciliation : avec le soutien de DVV International, des organisations non gouvernementales locales mettent en œuvre des activités de travail de mémoire et de réconciliation. Elles organisent, en particulier pour les jeunes, non seulement des ateliers et des expositions, mais aussi des visites des « killing fields », les champs de la mort cambodgiens, et de musées.

Création de capacités : conjointement avec l’organisation non gouvernementale Education Partnership, DVV International renforce les capacités des organisations de la société civile dans le domaine du plaidoyer aux plans local, régional et national. Outre des formations, ces activités englobent aussi des projets de recherche axés sur la pratique.

Réseautage et dialogue politique : des évènements sur différentes questions de l’apprentissage tout au long de la vie sont organisés conjointement avec des décideurs et des praticiens, et des publications sont éditées.

Conseil politique : en étroit accord avec l’UNESCO, l’Institut soutient le service d’éducation non formelle du ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports dans l’élaboration de documents politiques, de programmes d’enseignement et de matériels d’apprentissage.

Les partenaires

L’organisation de partenariat NEP (Education Partnership) qui fédère des ONG opérant dans le secteur de l’éducation est un des principaux partenaires de DVV International au Cambodge. La NEP est un organisme reconnu, que le ministère de l’Éducation consulte également. Les activités de réconciliation sont mises en œuvre par l'organisation non gouvernementale Youth for Peace. Les projets d’éducation de base dans la province de Ratanakiri sont mis en œuvre par l’organisation non gouvernementale Non-Timber Forrest Products. Cette dernière et Youth for Peace sont toutes deux membres de la NEP. Depuis 2016, DVV International collabore en outre directement avec le service d’éducation non formelle du ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports.