P.N. Panicker

Cette contribution est une reproduction du no. 15, 1980, pp. 106–110 de notre revue. P.N. Panicker, à ce temps-là secrétaire de la KANFED, présente les principaux objectifs, les activités et l’important travail de publication de l’association. Sous sa direction, en sa qualité de secrétaire du Grandhasala Sanghom, quelque 4 300 bibliothèques ont été créées au Kerala au cours des trente dernières années.

La KANFED, organisation privée de promotion de l’éducation des adultes

L’Association du Kerala pour l’éducation non formelle et le développement a pris la relève du Conseil d’alphabétisation des adultes de l’État du Kerala fondé bien longtemps auparavant par des travailleurs sociaux et des éducateurs spécialisés. Elle a été inscrite au registre le 30 juin 1977 et a installé son siège à Trivandrum. Ses bureaux actuels, sa librairie et sa bibliothèque sont situés à Kaksharatha Bhavan, Trivandrum-14, Kerala/Inde.

Aujourd’hui, l’association compte 202 membres à vie et 100 membres institutionnels ordinaires. Elle est administrée par un comité directeur de trois membres, un secrétariat de quatre membres et un comité exécutif de 25 membres qui se rencontrent au moins une fois par mois, et une assemblée générale qui se réunit une fois par an.

Les objectifs généraux de la KANFED sont les suivants:

  1. promouvoir le développement éducatif, culturel et économique de toutes les couches de la population;

  2. contribuer à universaliser l’éducation en intensifiant la publicité en sa faveur aux moyens d’activités d’éducation non formelle complémentaires du système d’éducation formelle en place;

  3. mettre en place des instituts de recherche et de formation dans tous les domaines de l’éducation non formelle, des maisons d’édi- tion pour les matériels d’alphabétisation et des centres axés sur l’éradication de l’illettrisme;

  4. planifier et mettre en oeuvre des projets de formation continue, de cours par correspondance et de recherche.

Les activités suivantes ont été entreprises pour réaliser les objectifs ci-dessus:

  1. des comités ont été mis en place dans tous les districts de l’État et dans la majorité des districts aux niveaux des cantons et des panchayats dans le but d’organiser, de diriger et de superviser les centres d’alphabétisation. Des centres de ressources régionaux ont été créés pour regrouper tous les livres, auxiliaires pédagogiques et autres matériels d’éducation des adultes, et les mettre à la disposition de tous les centres d’alphabétisation;

  2. la centrale a publié des manuels pour les débutants, des livres et des journaux pour les néo-alphabètes. Les manuels pour néo-alphabètes ont généralement été produits dans le cadre de séminaires et d’ateliers organisés pour les jeunes auteurs spécialisés dans les différents centres de l’État, alors que les manuels, les cartes et les graphiques, les affiches et autres matériels ont été élaborés par des éducateurs compétents sur la base de leurs recherches;

  3. les alphabétiseurs d’adultes, les superviseurs, les responsables et organisateurs de projets ont été formés dans le cadre de formations courtes de trois à cinq jours au début, de 21 jours maximum par la suite;

  4. on organise actuellement le suivi et l’évaluation des centres d’alphabétisation et de la recherche en alphabétisation.

Ressources financières

En signe de reconnaissance pour le travail méritoire de la KANFED au cours des premiers mois, le gouvernement du Kerala, la Confédération allemande d’Éducation des Adultes et le gouvernement indien ont proposé de financer certaines activités de l’organisation. Les fonds du gouvernement du Kerala étaient réservés aux dépenses du bureau. Ceux de la Confédération allemande d’Éducation des Adultes, au cours de la première année, étaient exclusivement réservés à la production d’ouvrages d’éducation et de formation continue des adultes et au cours de la deuxième année, à certains volets des programmes de formation. Les fonds du gouvernement indien étaient consacrés à la gestion du centre de ressources de l’État, qui est la branche universitaire du système d’organisation de la campagne d’alphabétisation de l’État.

Matériels de lecture

La quantité de livres produits et publiés par la KANFED au cours des deux dernières années, y compris ceux encore en cours d’impression, approche les 200: 12 manuels de lecture pour débutants, 30 livres à l’intention des éducateurs (philosophie, psychologie et méthodologie), 12 sur l’agriculture y compris l’élevage, la volaille, la pêche, l’artisanat et la petite industrie, 18 livres sur la santé et l’hygiène et 42 à l’intention des néo-alphabètes. Le reste consiste en imprimés, dépliants et brochures.

Les manuels de lecture sont une introduction à la lecture, à l’écriture et à l’arithmétique, ciblée sur un groupe ou un thème précis: manuels d’alphabet, de sciences ou de santé, ou encore manuels pour les femmes, les agriculteurs, les tribus.

Les biographies concernent les leaders locaux, nationaux et internationaux engagés en faveur de l’humanité. On citera parmi les plus connus Ayyan Kali, leader Harijan du Kerala; le Dr Ambadkar, grand défenseur des classes défavorisées en Inde; Martin Luther King, leader noir des États-Unis; Karl Marx, révolté contre l’oppression des classes ouvrières; les héros de l’indépendance indienne comme Mahatma Ghandi, et les scientifiques célèbres, auteurs d’inventions et idées nouvelles, ou qui ont vaincu les maladies.

La collection «Pays et peuples» est une introduction sur le Kerala et certains districts en retard ou au contraire industrialisés. Elle donne des informations sur les populations, les ressources et la structure du gouvernement indien à la fois au niveau central et des villages. La série consacrée à l’agriculture traite des principales cultures locales, des intrants modernes et des technologies de culture intensive. D’autres livres ont été rédigés sur l’élevage, la volaille et la pêche. Les ouvrages sur la santé et l’hygiène sont consacrés aux soins d’urgence, à la médecine préventive, à la santé publique, à la nutrition et aux maladies simples ainsi qu’à leurs traitements.

D’autres traitent des institutions, notamment de la poste et du Trésor public, de l’électricité, de l’habitat, des modes d’épargne et des chars à boeufs. D’autres encore ont trait aux festivals («Thira»), aux reptiles (serpents), et aux abus à combattre (alcoolisme), au besoin de combattre les croyances aveugles, les traditions obsolètes et les coutumes sans base rationnelle ni morale. La gouvernance, les devoirs et les responsabilités des citoyens dans une démocratie, le besoin de coopération, de compréhension mutuelle et d’amour dans la vie communautaire, de même que les droits civiques des classes défavorisées et opprimées et les recours légaux à leur disposition ont également été abordés. Les contes, poèmes et petites pièces n’ont pas été laissés de côté.

Les livres à l’intention des enseignants et des organisateurs

Alors que les livres mentionnés ci-dessus ont été produits pour les apprenants adultes, les ouvrages conçus pour les éducateurs d’adultes et les autres prestataires d’alphabétisation des adultes étaient consacrés à la conception du Programme national d’alphabétisation des adultes, à la psychologie des apprenants adultes, à la méthodologie pédagogique, aux techniques de communication, à la préparation et à l’utilisation des matériels et auxiliaires pédagogiques, au problème de l’approche pédagogique, à la dynamique de groupe, aux principes de l’animation de discussions – des séances aux séminaires, en passant par les ateliers et les conférances – et des techniques de suivi et d’évaluation, aux études sur les villages, aux sondages d’opinion et aux questionnaires. Le même sujet est traité dans plusieurs livres, ce qui permet au lecteur de se faire sa propre opinion sans être endoctriné sur les questions essentielles. Un journal bimensuel est produit pour les enseignants et organisateurs. L’objectif était de communiquer des idées qui renforcent le souhait de changement social et de donner aux foyers des connaissances de base en sciences et technologie dans le contexte de la civilisation moderne.