Mohamed Knani Gsouma

Dans le dernier numéro de notre revue, nous avons déjà publié un certain nombre de documents sur la conférence qui a suivi la CONFINTEA V et qui s’est déroulée du 6 au 11 septembre 2003 à Bangkok en Thaïlande. Nous vous présentons ici le rapport tunisien pour la conférence sur le thème du développement de l’éducation des adultes en Tunisie. Il a été rédigé par M. Mohamed Knani Gsouma, directeur du Programme national d’enseignement pour adultes.

L’Enseignement pour Adultes en Tunisie

Bilan de mi–parcours CONFINTEA V (1997–2003)

Accordant un grand intérêt à la lutte contre l’analphabétisme et soucieuse d’élever le taux d’alphabétisation par le biais de la Stratégie nationale d’alphabétisation instituée en 1992 à la suite de la Conférence internationale sur l’Éducation pour tous (1992), la Tunisie a pris part à la CONFINTEA V, tenue en 1997 à Hambourg en vue de faire connaître son expérience et de bénéficier de celle des autres pays.

Au vu de cette participation et des recommandations de la communauté internationale, a commencé en Tunisie le travail de développement de cette stratégie en vue d’en améliorer l’efficacité selon une progression méthodique et objective:

  • évaluation de la stratégie (1998–1999) pour en définir les aspects positifs et négatifs;

  • élaboration d’une nouvelle stratégie pour faire évoluer les activités d’alphabétisation et d’éducation des adultes (à partir de l’année 2000);

  • affectation des ressources humaines et des moyens matériels nécessaires à la mise en oeuvre et au démarrage du projet (à partir de 2000).

 

 En conséquence, ce rapport se composera d’un exposé succinct des résultats de la stratégie nationale de lutte contre l’analphabétisme entamée en 1992–1993 et d’une présentation développée du programme national d’enseignement pour adultes institué en 2000 ainsi que des principaux résultats enregistrés au cours des 3 premières années de mise en oeuvre (2000–2003). La dernière partie du rapport comportera une présentation de l’enseignement pour adultes dans le cadre des plans nationaux de développement économique et social, de la stratégie nationale d’Éducation pour tous (Dakar 2000) et la Décennie des Nations – Unies de l’Alphabétisation (2003–2012).

I. La Stratégie nationale d’alphabétisation (SNA) 1992–1999

En vue de remplir ses engagements internationaux, et surtout ceux de la Conférence de Jomtien sur l’Éducation pour tous (1990), et de consolider les réformes fondamentales du système d’enseignement et de formation, la Tunisie a institué, en 1992, la SNA en tant que composante essentielle de ce système, et ce dans le but de réduire le taux d’analphabétisme et ses répercussions négatives sur l’efficience économique, et de réaliser les objectifs de la mise à niveau des ressources humaines.

C’est ainsi que les activités d’ alphabétisation ont connu une évolution qualitative consistant en une conception éducative qui tienne compte des innovations en sciences de l’Éducation:

  • des curricula modernes fondés sur des objectifs répondant aux besoins des apprenants et prenant en considération leurs caractéristiques psychologiques sociales, et les préoccupations et attentes de la communauté;

  • des moyens didactiques diversifiés et nombreux, destinés aux enseignants et aux apprenants;

  • la mise en place d’un cadre référentiel et d’une organisation andragogique pour toutes les étapes de l’alphabétisation (pré-alphabétisation, alphabétisation avec ses 2 niveaux, postalphabétisation);

  • la conception d’un système de réseaux pour la collaboration et le partenariat entre les différentes parties concernées par l’alphabétisation;

  • la mise en place de nouveaux mécanismes d’exécution de la stratégie:
    – une direction centrale de l’alphabétisation;
    – un Conseil national et des commissions régionales (24) et locales (260) de l’alphabétisation (décret n° 1237/96).

 

Si les aspects qualitatifs ont été concrétisés, la réalisation des objectifs quantitatifs n’a pas connu le rythme escompté malgré les efforts déployés, et le nombre des nouveaux apprenants n’a pas dépassé annuellement les 10 000 avec une forte proportion de déperdition et d’abandons.

La SNA a fait l’objet d’une évaluation qui a fait ressortir les difficultés qu’elle rencontre, dont

  • le peu d’engagement et d’adhésion des partenaires;

  • la faible affluence des analphabètes sur les centres d’alphabétisation pour diverses raisons:
    – dispersion de l’habitat et vacation des ruraux à des occupations pour subvenir à leurs besoins;
    – inefficacité des activités de sensibilisation et de motivation;

  • inadéquation entre les objectifs de la SNA et les moyens humains et matériels mis à sa disposition (quantitativement et qualitativement).

 

Toutefois, le taux d’analphabétisme a baissé légèrement pour atteindre les 27% en 1999, tout en restant assez élevé en milieu rural et chez les femmes, et avec une disparité entre les régions et les zones.

II. Le Programme national d’enseignement pour adultes (PNEA): 2000

Partant des difficultés susmentionées et des défis du moment, le président de la République a ordonné, dans le cadre de son programme d’avenir (élections de 1999), de substituer à la SNA un Programme national de l’enseignement pour adultes (PNEA) qui contribuerait à l’édification de la société du savoir et à l’institution du principe de l’apprentissage tout au long de la vie.

Le PNEA a été adopté au cours du conseil ministériel restreint tenu sous la présidence de Son Excellence Monsieur le Président Zine El Abidine Ben Ali le 14 Avril 2000, c’est à dire quelques jours avant le Forum mondial sur l’EPT (Dakar 2000), et a fait l’objet de deux réunions interministérielles présidées par monsieur le Premier ministre les 27 Mai et 5 Juin 2000 pour arrêter les procédures exécutives du programme.

1. Objectifs du PNEA

Le PNEA vise l’accélération du rythme de réduction du taux d’analphabétisme:

  • réduction du taux général d’analphabétisme de 27% en 1999 à 20% en 2004 et ce en alphabétisant 250 000 Tunisiens et Tunisiennes;

  • accorder la priorité aux jeunes de moins de 30 ans en abaissant le taux d’analphabétisme de cette catégorie d’âge de 9,1% à moins de 3%;

  • continuer à accorder la priorité au sexe féminin et au milieu rural;

  • accorder la priorité aux 10 gouvernorats où le taux d’analphabétisme était supérieur à la moyenne nationale en 1999 et aux 58 délégations où ce taux est supérieur à 30% dans les autres gouvernorats;

  • accorder une attention particulière à l’alphabétisation des populations actives dans les deux secteurs public et privé.

 

2. Specificités du PNEA

Le PNEA se distingue de tous les programmes qui l’ont précédé par des caractéristiques qui lui sont propres:

  • une volonté politique déterminée à lutter contre l’analphabétisme et à le réduire de manière significative, et qui se situe au sommet du pouvoir. Cette volonté est concrétisée par le suivi permanent du président de la République des activités du PNEA et de ses résultats, par la visite qu’il a faite à un centre d’enseignement pour adultes et les propos sur le PNEA dans la majorité de ses discours officiels;

  • une mobilisation générale des parties concernées des secteurs gouvernemental et non gouvernemental aux niveaux national, régional et local faisant de l’alphabétisation «la responsabilité de tous»;

  • une stratégie de communication adoptant le contact direct, l’information et la sensibilisation par le biais des grands médias ciblant les analphabètes, les partenaires et les éléments influents dans la société;

  • l’affectation des ressources humaines et des moyens financiers et matériels nécessaires à la réalisation des objectifs ambitieux assignés au PNEA;

  • l’instauration – pour la première fois – d’un système d’incitations destinées aux apprenants, aux enseignants et aux différents intervenants dans le programme;

  • des modules d’apprentissage souples et diversifiés adaptés aux caractéristiques des apprenants et à leurs conditions familiales, professionnelles, sociales et géographiques.

 

3. Mecanismes et moyens

Dans le souci de lui permettre d’atteindre ses objectifs, le PNEA a été doté des mécanismes et moyens appropriés:

  • la désignation d’un coordinateur général du PNEA, avec rang de secrétaire d’Etat;

  • le renforcement des structures centrales par des compétences additionnelles;

  • la création d’une unité régionale d’enseignement pour adultes dans chaque gouvernorat (24) et la désignation d’un coordinateur régional d’enseignement pour adultes (poste fonctionnel) doté d’un véhicule réservé au programme (décret n° 441/ 2001);

  • la reconduction du conseil national et son renforcement par une commission consultative restreinte composée des principales parties concernées;

  • la reconduction des commissions régionales (24) et locales (260) et leur renforcement par les nouveaux intervenants dans le programme;

  • le renforcement du corps de supervision éducative en autorisant le recrutement de 25 inspecteurs d’enseignement pour adultes, tout en continuant à collaborer avec les inspecteurs relevant du ministère de l’Éducation et de la Formation en matière d’encadrement, d’inspection, d’assistance et de formation;

  • l’affectation des crédits suffisants (756 000 DT) pour l’organisation des cycles de formation au profit des enseignants;

  • l’affectation du budget nécessaire à la production des moyens didactiques, des guides méthodologiques et l’acquisition des fournitures scolaires (distribués gratuitement à tous les apprenants et enseignants);

  • l’affectation de crédits importants pour l’achat de mobilier scolaire (équipement de 250 locaux par an).

p>

4. Systeme d’incitations

4.1 Incitations destinées aux apprenants

 

  • prix pécuniaires au profit des meilleurs apprenants
    – prix présidentiel décerné au cours de la «journée du savoir»;
    – prix nationaux décernés par le ministre des Affaires Sociales et de la Solidarité au meilleur apprenant et à la meilleure apprenante dans chaque gouvernorat (24x2 = 48 prix);
    – prix régionaux décernés par les gouverneurs au meilleur apprenant et à la meilleure apprenante par délégation (environ 520 prix).

  • Incitations à caractère culturel et social
    – activités culturelles, d’études et de loisirs (excursions) qui touchent annuellement environ 20% des apprenants;
    – prise en charge des frais de transport quand le centre PNEA est loin du lieu de résidence de l’apprenant;
    – repas gratuits aux apprenants de l’enseignement intensif dans les institutions économiques et éducatives équipées à cet effet;
    – aides sociales pour les nécessiteux;
    – soins sanitaires: en 2002 a eu lieu une visite ophtalmologique de tous les apprenants qui l’ont demandée (environ 20 000) qui a abouti à la distribution gratuite de 9000 paires de lunettes de vue sur instructions du président de la République;
    – festivals nationaux et régionaux et spectacles culturels (théâtre, musique) et concours couronnés de prix.

  • Incitations afférentes à la formation professionnelle et à l’emploi
    – initiation aux techniques manuelles de base en collaboration avec les institutions spécialisées et les associations;
    – aide pour bénéficier des mécanismes d’emploi et de création de sources de revenus.

 

4.2 Incitations relatives aux entreprises

 

  • organisation des cours du PNEA dans les entreprises publiques n’exerçant pas dans le secteur concurrentiel dans le cadre du travail (inclus ou heures supplémentaires payées);

  • possibilité pour les entreprises publiques exerçant dans le secteur concurrentiel et celles privées de récupérer les frais d’organisation des cours dans le cadre du travail sur la taxe à la formation professionnelle (décret 212/2001).

p>

4.3 Incitations destinées aux ONG
Outre la fourniture de tous les moyens didactiques, du mobilier et des fournitures scolaires, et l’affectation des enseignants, les ONG intervenant dans le PNEA peuvent recevoir des incitations financières:

  • prix préférentiels annuels destinés aux associations nationales qui réussissent le mieux dans leur intervention:
    – 10 000 D.T (5 ONG les plus efficaces); –
    5 000 D.T (24 ONG et sections régionales d’associations);

  • indemnités de création pour les associations spécialisées en PNEA à raison de 5 000 D.T par association (une seule fois à la création);

  • subventions annuelles destinées aux associations spécialisées en PNEA pour les aider à exécuter leur programme (budget annuel de 70 000 D.T).

 

4.4 Incitations destinées aux enseignants et aux encadreurs
Dans le but d’aplanir des difficultés d’engager des enseignants et des encadreurs andragogiques, une grille de rémunération encourageante a été adoptée compte tenu du niveau de leur diplôme et du nombre de groupes pris en charge (décret n° 2577/2000).

La priorité est accordée aux maîtrisards sortant de l’université, qui reçoivent une formation au préalable et suivent des cycles de journées andragogiques en cours d’emploi.

4.5 Modes d’enseignement diversifiés
Tenant compte des conditions familiales, professionnelles et sociales des populations cibles, des modes d’apprentissage variés sont offerts aux concernés.

III. Realisations du PNEA au cours de ses trois premières années (2000/2003)

L’objectif principal du PNEA au cours de la période 2000/2004, qui a été étendu à l’année 2006 dans le cadre du 10e plan de développement économique et social, est de mobiliser et d’alphabétiser 250 000 Tunisiens et Tunisiennes (soit une moyenne de 63 000 apprenants /an)

1. Realisations quantitatives

1.1 Apprenants

Année scolaire Niveau de base Niveau complémentaire Enseignement intensif Enseignement assisté Post-alphabéti-sation TOTAL
2000/01 89161 3502 10499 386 2004 107752
2001/02 85457 62759 10953 301 10693 170163
2002/03 62462 53115 18295 672 30507 165231


1.2 Centres, groupes et enseignants

Année scolaire Nombre de centres Nombre de groupes Enseigants
Permanents Vacataires Contractuels TOTAL
2000/01 2881 5152 87 240 1968 22985
2001/02 4333 8916 79 146 3079 3304
2002/03 4797 9043 103 79 4528 4710


Il ressort de ces chiffres que le PNEA réalise les objectifs qui lui sont assignés:

  • la capacité d’accueil à été multipliée par 10 par rapport à ce qu’elle était avant le démarrage du programme en 2000;

  • le nombre d’apprenants mobilisés en 3 ans a atteint 276 827, dépassant de loin les effectifs prévus;

  • la 1re promotion des sortants en 2002 était composée de 73 250 apprenants (au lieu de 62 500) soit 117% de l’objectif;

  • un grand nombre de sortants ont adhéré aux cours de postalphabétisation.

 

Quant à l’analyse de ces chiffres en fonction des objectifs qualitatifs du PNEA, il en ressort pour l’année scolaire 2002/2003:

les groupes d’âge

Catégorie d’âge Nombre d’apprenants Pourcentage
Moins de 30 ans 55223 34%
30/49 ans 61291 38%
50 ans et plus 46301 28%


Ainsi, le PNEA recrute dans la proportion de 72% les 2 catégories d’âge prioritaires, quant aux 28 % de plus de 50 ans ils sont accueillis dans le cadre de leur droit à l’apprentissage sans exclusion.
Le milieu géographique
51,17 % des apprenants sont issus du milieu rural qui a la priorité du PNEA.
Le sexe
79% des apprenants sont de sexe féminin (priorité également du PNEA).
Distribution régionale
Les 10 gouvernorats prioritaires:
 

  • 148 731 apprenants en 3 ans (au lieu de 152 000) soit un taux de réalisation de 97,36% malgré l’ambition des objectifs et le caractère rural de ces gouvernorats;

  • 3 gouvernorats ont dépassé leur quota (139%);

  • les 7 autres gouvernorats ont atteint 82 % des objectifs.

 

2. Realisations qualitatives

2.1 Etudes et recherches

 

  • évaluation des curricula
    Une consultation a été organisée auprès des enseignants et des cadres de supervision andragogique sur les curricula et moyens didactiques actuellement en vigueur. Les conclusions seront prises en considération dans la révision de cet appareil andragogique.

  • Compétences de base 
    dans le cadre de la refonte des curricula, les compétences de base pour chacune des étapes de l’alphabétisation ont été fixées (préalpha, alpha, post-alpha);

  • besoins et intérêts des apprenants 
    l’année 2003 verra la réalisation d’une étude scientifique et globale pour connaître les motifs des jeunes apprenants ou leur défection du PNEA, dans le but d’instituer des incitations appropriées et d’aplanir les difficultés;

  • étude prospective du PNEA 
    cette étude sera réalisée dans les quelques années à venir parce qu’elle est tributaire des projets en cours ou futurs;

  • site web 
    le PNEA dispose d’un site web en arabe qui sera traduit en français et en anglais d’ici la fin 2003: www.taalim.nat.tn

 

2.2 Alphabétisation

  • Alphabétisation
    – curricula déjà révisés;
    – il est prévu l’élaboration de nouveaux moyens didactiques adaptés aux nouveaux curricula.

  • Communication sociale 
    15 émissions TV de communication sociale sont en cours de production en collaboration avec l’Agence nationale de promotion de l’audiovisuel (ANPA). Leur diffusion est programmée pour l’année scolaire 2003–2004.

  • Compétences professionnelles de base 
    la collaboration avec les parties concernées sera développée davantage dans le but d’étendre l’initiation à ces compétence à un plus grand nombre d’apprenants.

 

2.3 Postalphabétisation

  • Nouveau curriculum élaboré en 2003;

  • Des équipes seront chargées d’élaborer les documents didactiques pour les groupes formels;

  • Continuation du renforcement du fond bibliothécaire destiné à la postalphabétisation.

 

2.4 Suivi du PNEA
Dans le cadre de l’informatisation du ministère des Affaires Sociales et de la Solidarité aux niveau national, régional, et local, les logiciels du PNEA ont été expérimentés et adoptés. Il est prévu leur mise en oeuvre au cours de l’année scolaire 2003–2004.

2.5 Coordination entre les Centres PNEA et les différents intervenants
La mise en oeuvre du système de réseaux se poursuit dans toutes les régions sur la base d’une série de circulaires communes avec les différents secteurs et des conventions avec des ONG.

Il est à noter que 6 guides méthodologiques sectoriels, qui explicitent la complémentarité entre le PNEA et les activités de base des secteurs et institutions concernés (écoles, centres de la fille rurale, ONG de développement, armée, centres de défense et d’intégration sociales, centres de l’artisanat) ont été élaborés pour garantir l’inté- gration souhaitée.

Dans le but d’étendre le partenariat, une centaine d’ONG spécialisées dans l’éducation des adultes ont été créées:

  • 1 ONG nationale

  • 24 ONG régionales

  • 75 ONG locales ou sections d’ONG régionales

 

2.6 Centres Pilotes
Dans le cadre du 10e plan de développement, il a été décidé et programmé la création de 24 centres pilotes PNEA (1 par gouvernorat).

Ils constitueront une référence andragogique pour les autres centres et accueilleront les activités de formation des enseignants.

2.7 Formation des enseignants et des encadreurs
Dans le but de préparer les enseignants vacataires et contractuels à la fonction enseignante et d’assurer l’efficience andragogique:

  • une stratégie de formation a été élaborée (stages de formation avant l’emploi et journées en cours d’emploi);

  • des modules de formation ont été élaborés (présentation du PNEA, caractéristiques psychologiques des apprenants, suivi et évaluation…);

  • des documents de formation et d’animation relatifs à ces modules ont été élaborés au profit des formateurs;

  • une session de formation a été organisée au profit des inspecteurs pour les préparer à leur mission de formation.

 

Les cycles de formation ont touché tous les enseignants.

  • Création des Unités régionales d’enseignement pour adultes, désignation des coordinateurs régionaux et l’affectation d’un certain nombre de personnels administratifs et ouvrier.

  • L’année 2003 verra l’organisation d’un concours de recrutement de 25 inspecteurs de l’enseignement pour adultes pour consolider l’encadrement et la formation.

 

2.8 Législation et organisation

  • Les statuts des personnels de l’enseignement pour adultes ont été révisés et sont en instance d’adoption et de promulgation.

  • Une réflexion sur une loi d’orientation sur l’enseignement pour adultes a été entamée.

  • L’équivalence entre le certificat d’alphabétisation et certains niveaux d’instruction ou de formation professionnelle est un projet futur qui sera examiné dans le cadre de l’élargissement de la postalphabétisation.

  • Il est également prévu de publier des textes juridiques régissant les droits d’auteurs des moyens didactiques et des supports audiovisuels du PNEA.

 

2.9 Éducation des adultes à distance par la télévision
Le projet a été inscrit dans le 10e plan de développement (2002–2006) et sera exécuté à deux vitesses:

  • un projet à court terme consistant à produire 15 émissions télévisuelles en matière de communication sociale. La production est entamée et la diffusion est prévue pour l’année scolaire 2003– 2004;

  • un projet à long terme consistant à concevoir un système complet d’enseignement pour adultes par la télévision. La conception générale a été faite et elle sera soumise aux autorités de décision pour en fixer les sources de financement et le planning d’exécution.

 

IV. Perspectives de l’enseignement pour adultes:

1. A Court terme: l’année scolaire 2003–2004 verra

 

  • une attention particulière aux jeunes mettant à contribution les résultas de l’étude prévue;

  • extension de la postalphabétisation pour accueillir 80% des sortants du PNEA;

  • renforcement de l’initiation aux compétences professionnelles de base en vue d’améliorer l’employabilité des apprenants et leur intégration sociale et économique;

  • création de deux centres-pilotes d’enseignement pour adultes;

  • une attention particulière à l’alphabétisation des populations actives en partenariat avec les parties concernées;

  • mise en oeuvre des curricula amendés et révisés et constitution d’équipes d’élaboration des moyens didactiques;

  • production et diffusion de 15 émissions télévisuelles de communication sociale;

  • actualisation des statuts des personnels du PNEA;

  • recrutement de 25 inspecteurs d’E.A;

  • instauration d’une nouvelle structuration des services centraux du PNEA;

  • mise en oeuvre d’un système informatique pour la gestion andragogique, administrative et matérielle du PNEA.

 

2. Projets et programmes du 10e Plan (2002–2006)

 

  • Abaisser le taux général d’analphabétisme à 16% en 2006.

  • Éradiquer l’analphabétisme chez les jeunes de moins de 30 ans en 2006.

  • Réaliser une étude prospective sur l’enseignement pour adultes dans son sens large.

  • Etudier la possibilité de mettre à contribution la radio et la télévision dans l’enseignement pour adultes.

  • Continuer à créer les centres-pilotes d’EA.

  • Enrichir la bibliothèque de postalphabétisation par de nouveaux titres adaptés aux nouveaux alphabétisés.

 

3. Projets de la stratégie nationale de l’EPT (EFA)

Le PNEA s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de l’EPT (2000–2010). Au delà de l’année 2006, les objectifs qualitatifs et quantitatifs du PNEA seront fixés en fonction:

  • des projets expérimentaux déjà réalisés

  • des études programmées

  • des résultats du recensement général de la population de 2004

 

Il est déjà prévu que le taux général d’analphabétisme soit réduit à 10% en 2010.

Conclusion

La volonté politique qui prévaut en Tunisie, permet de constater que la lutte contre l’analphabétisme est sur la bonne voie et qu’elle est devenue une réalité chez toutes les parties concernées.

De ce fait, les objectifs quantitatifs et qualitatifs du PNEA seront largement atteints et des horizons d’apprentissage tout au long de la vie sont à entrevoir dans le cadre de l’instauration de la société du savoir.

Pour preuve de cette volonté, le système d’incitations pécuniaires et matérielles destinées aux groupes-cibles et aux différents intervenants et la disposition à les revoir et à les diversifier pour mobiliser plus d’apprenants et d’apprenantes.