Joachim H. Knoll

L’internationalité de l’éducation des adultes est incontestable. Toutefois, comment l’éducation des adultes dans son état actuel relève-telle ce défi ? Quel est le rapport aujourd’hui entre la théorie et la pratique dans le contexte de l’évolution internationale dans ce domaine, et de quelle nature était-il hier ? Quelles sont les exigences liées à la nécessité d’une éducation des adultes s’inscrivant dans une démarche internationale ? L’auteur, qu’un grand nombre de nos lectrices et lecteurs connaissent déjà, s’est penché sur ces questions. Joachim H. Knoll est professeur émérite d’éducation des adultes à l’université de la Ruhr à Bochum. Ce membre du comité consultatif de la Confédération allemande de l’éducation des adultes, chargé des affaires internationales, a appuyé pendant de nombreuses années les activités de l’IIZ/DVV. En 2004, il a reçu le titre de docteur honoris causa de l’université libre de Berlin.

Éducation des adultes – formation continue – dimensions internationales ou: éducation des adultes et formation continue: quelles particularités, quelles spécificités communes?

L’éducation des adultes a considérablement évolué depuis ses origines puisqu’au départ, elles n’était pas reconnue comme entité ni partie intégrante des systèmes éducatifs. Sa vocation internationale est apparue dès les années 1920 avec l’Association mondiale d’éducation des adultes, et l’on constate une différence fondamentale entre cette époque et aujourd’hui: alors que dans les années 1920, les représentants universitaires de l’enseignement scientifique étaient les premiers à reconnaître à l’éducation des adultes un caractère international, les organismes «dépendants» (appelés ainsi à l’époque parce que les formations d’adultes qu’ils dispensaient dépendaient d’associations ou de partis politiques) ne dépassaient pas le cadre national. Aujourd’hui, les rapports sont inversés. Les organismes publics et privés tiennent compte de la vocation internationale de l’éducation des adultes, alors que les sous-disciplines des sciences éducatives «éducation des adultes», «andragogie» ou encore «éducation des adultes et formation continue» ont tendance à s’en distancier. Ce n’est que dans les deux ou trois dernières années que les relations et les consultations européennes ont pris une réelle importance, même si des exceptions ont toujours prévalu dans les deux cas.

Le système d’éducation des adultes

En République fédérale d’Allemagne, le système d’éducation des adultes est intégré dans le système scolaire et postscolaire et joue pour ainsi dire le rôle de quatrième secteur d’un système éducatif basé sur quatre piliers. Sa structure est pluraliste, c’est-à-dire que les organismes publics, privés et commerciaux y participent dans le respect des compétences qui leur sont attribuées, ces dernières étant réparties de manière plutôt vague (voir plus loin). Le système est partiellement subventionné par le secteur public et le secteur privé, et régi par des réglementations législatives.

La coordination des acteurs du système est partiellement imposée par la loi. Ils coopèrent au niveau administratif («Arbeit und Leben», activité conjointe entre les syndicats et les foyers culturels allemands, formations à distance et en face-à-face dans diverses institutions), ou au niveau des contenus en s’efforçant d’harmoniser leur action en fonction des domaines de compétences.

Questions structurelles

Si l’on emploie les termes de l’UNESCO, la structure schématique de ce système extrêmement pluraliste peut être divisée en éducation des adultes formelle, non formelle et informelle.

  Éducation formelle des adultes Éducation non formelle des adultes Éducation informelle des adultes
Profils





Formations sanctionnées par des certificats, formation continue, perfectionnement professionnel, recyclage Formations non professionnelles sanctionnées par des certificats (niveaux scolaires), éducation socioculturelle Éducation des adultes alternative, non institutionnalisée
Lieux d’apprentissage






Centres de formation des entreprises et industriels Organismes publics, organismes de formation d’adultes (foyers culturels intégrés, institutions confessionnelles, départements éducatifs des syndicats) Centres de communication et autres
Contenus

Formation professionnelle des adultes Éducation générale des adultes Apprentissage par la communication


Ce schéma clair nous permet de constater que la stricte délimitation entre ces trois types d’éducation a de plus en plus tendance à s’estomper. À ce jour (et cela est valable à la fois au niveau national et international), l’offre et la demande respectent les compétences attribuées aux organismes respectifs et s’autorégulent en quelque sorte : les participants aux programmes d’éducation d’adultes et de formation continue sont informés sur les lieux d’apprentissage, les organismes et les prestataires, et respectent leurs compétences respectives.

D’importantes tendances centrifuges émergent, dues entre autres aux incitations financières des gouvernements en faveur de la formation et de l’enseignement professionnels. L’apprentissage peut donc «migrer» de l’organisme initialement compétent vers un autre, sans que celui-ci ait prouvé qu’il soit à la hauteur de la tâche. Cette tendance se manifeste en marge des lois existantes, qui attribuent rarement des contenus précis à un organisme spécifique. Ce processus de «migration des contenus» peut être schématisé de la manière suivante:

éducation formelle des adultes

<

éducation non formelle des adultes

>

éducation informelle des adultes
formations en entreprise et dans l’industrie EA professionnelle, EA socioculturelle, apprentissage communicatif apprentissage par la communication


Pour les foyers culturels p. ex., ceci veut dire qu’ils s’orientent plus vers la formation professionnelle et moins vers la fonction communicative, puisque leurs contenus et leurs orientations dépendent de l’allocation des ressources.

On peut bien entendu décrire le système sur la base d’autres critères, à savoir:

  • le statut légal de l’organisme (public, privé ou commercial);

  • dans le contexte de l’éducation tout au long de la vie, on pourrait considérer le système éducatif comme une «chaîne éducative», un continuum de chances éducatives allant de l’enseignement préscolaire au troisième âge, ce qui signifierait que l’éducation des adultes n’est qu’un maillon dans la chaîne de l’éducation tout au long de la vie.

Questions de contenus

Les plaquettes de présentation des organismes et les nomenclatures politiques classent généralement les contenus en trois catégories: formation professionnelle, enseignement général et éducation civique.

La législation du land de Rhénanie du Nord-Westphalie sur l’éducation des adultes, publiée pour la première fois en 1974, définit les champs d’activité suivants:

a) éducation des adultes et formation continue non professionnelle sanctionnées par des certificats, impliquant niveaux scolaires et autres;
b) enseignement professionnel (excepté formation professionnelle) visant l’acquisition de qualifications de base et de certificats dans certains domaines, délivrés en partie dans le cadre d’un système de certification indépendant;
c) enseignement scientifique en coopération avec les organismes d’enseignement supérieur, appelé «sciences publiques»;
d) éducation civique, p. ex. dans le cadre de congés de formation;
e) éducation dédiée aux loisirs et à la créativité, y compris l’éducation culturelle des adultes et l’éducation interculturelle;
f) éducation parentale et familiale, c.-à-d. acquisition de compétences, généralement dispensée par les organismes confessionnels;
g) éducation pour l’épanouissement personnel, y compris certaines mesures spéciales non comprises dans les points ci-dessus.

Bien qu’il ne faille pas considérer cette répartition en champs d’activités comme un système hiérarchique, on est fortement tenté, dans le cadre des réformes et des mesures économiques, de favoriser certains champs aux dépens des autres.

La définition de l’éducation des adultes et de la formation tout au long de la vie donnée par l’UE est plutôt vague (Memorandum sur l’éducation et la formation tout au long de la vie, 2000):

«... toute activité d’apprentissage utile à caractère permanent visant à améliorer la connaissance, les qualifications et les compétences à des fins personnelles, civiques, sociales ou professionnelles».

Elle formule donc un ensemble d’attentes subjectives et objectives envers l’éducation, et refuse l’idée d’une éducation des adultes se limitant à une formation continue essentiellement axée sur l’efficience et l’employabilité.

Néanmoins, les «objectifs centraux» sont bel et bien:

  • la mobilité

  • l’employabilité

  • la compétititivé / l’attractivité 

Dans sa dernière plaquette, l’Association allemande d’éducation des adultes définit sa mission au travers des contenus suivants:

  • éducation environnementale

  • migration et politiques en faveur des minorités

  • éducation à la santé et politiques de planification familiale

  • réhabilitation

  • politiques du marché du travail

  • éducation civique et sociale

À l’instar de l’ancien «Agenda pour l’avenir» (formulé par la Conférence internationale de l’UNESCO sur l’éducation des adultes, 1997, et qui définit dix champs thématiques au total) et de l’approche pragmatique «Une heure par jour», l’Association favorise les règlements et les réformes décentralisés. Les champs d’activité proposés peuvent être considérés comme une base de suggestions pour la mise en place de réformes que l’on adaptera aux orientations spécifiques des politiques éducatives régionales et nationales.

Questions internationales

Que ce soit au niveau scientifique ou pratique, le secteur de l’éducation des adultes en Allemagne s’engage dans la coopération internationale par le biais des organismes internationaux qui s’intéressent aux questions éducatives, à savoir les organisations internationales et supranationales comme l’UNESCO, l’OCDE, le Conseil de l’Europe et l’Union européenne. Bien que moins notoires, on mentionnera également la Banque mondiale et le FMI qui jouent un rôle important en termes de financements.

Nous allons étudier ci-après les champs d’activité d’éducation des adultes et de formation continue d’un point de vue international. Notre intention n’est pas de mettre en exergue des éléments ou des critères exemplaires, quasi harmonisés et d’une clarté homogène. Nous mentionnerons les champs et les éléments que l’on pourrait appeler «spécificités communes» pour employer un terme très global. Bien que d’importance inégale, ces champs devraient faire partie de tous les systèmes d’éducation d’adultes et de formation continue qui s’y intéressent. L’alphabétisation, par exemple, est à l’ordre du jour dans les pays industrialisés comme dans les pays en développement. Cependant, elle aura plus ou moins de poids selon le degré d’illettrisme et des problèmes qui lui sont liés. La même remarque est valable pour la question de savoir si l’on tient compte ou non des questions des minorités. Les pays relativement homogènes sur le plan ethnique auront plutôt tendance à traiter le problème du point de vue des mouvements migratoires globaux. Par contre, sur le plan politique et culturel, c’est une question d’une considérable importance s’il s’agit de bâtir une nation. En somme, les champs d’activité suivants devraient être partie intégrante de tout système d’éducation des adultes, même s’ils diffèrent en termes de poids, d’importance et d’engagement.

Les champs d’action et domaines de demande suivants peuvent avoir une importance certaine pour l’éducation des adultes et la formation continue internationales:

1. Intensifier l’alphabétisation, plus particulièrement dans le contexte de la demande accrue sur le marché du travail (besoin de niveaux de compétences plus élevés, systèmes formels de certification)
2. Migration et problèmes connexes, plus particulièrement, intégration dans les pays industrialisés d’Europe centrale, renforcement des activités déjà existantes menées par les organismes privés
3. Droits des minorités et politiques linguistiques (dans sa Charte de 1992, le Conseil de l’Europe soulève la question de l’éducation et des langues des minorités allochtones et autochtones, et propose un catalogue de mesures)
4. Enseignement professionnel et formation professionnelle, avec pour objectif la mise en place et l’amélioration des structures du marché du travail, notamment pour les petites et moyennes entreprises.
5. Éducation civique/éducation politique, en s’inspirant de la Charte des Droits de l’Homme, mise en place de structures politiques garantissant la liberté et l’égalité des chances. Les concepts de démocratie devraient être proclamés avec une certaine réserve.
6. Préservation et développement des traditions culturelles sous l’angle des processus de construction des nations et de la notion d’héritage mondial culturel.
7. Équilibre des contenus entre éducation aux fins de qualification, éducation culturelle, développement de formes nouvelles de promotion de la culture politique
8. Éducation au développement et conscientisation dans le cadre de l’éducation interculturelle
9. Coopération avec les universités et les organismes de formation d’enseignants pour former le personnel spécialisé employé dans le domaine de l’éducation des adultes
10. Formation continue du personnel éducatif, y compris possibilités de formations en cours d’emploi
11. Assurer et améliorer la qualité professionnelle de l’éducation des adultes, plus particulièrement en améliorant le rapport entre théorie et pratique
12. Montrer que l’éducation des adultes se situe au centre d’un triangle politique, science et travail pratique
13. Améliorer le cadre de l’éducation des adultes et de la formation continue, notamment en appuyant les systèmes éducatifs sur des bases légales
14. Améliorer la qualité de l’éducation des adultes, y compris les systèmes d’apprentissage ouvert et à distance
15. Concevoir des projets décentralisés, p. ex. à échelle régionale («Regioconcepts») et des structures décentralisées (sans harmonisation des contenus et des organismes)
16. Appui financier aux projets et questions à l’échelle européenne, p. ex. formation d’éducateurs d’adultes
17. Homogénéité dans la pluralité – coordination et coopération au sein des structures fédérales d’éducation des adultes, dans le respect du principe de subsidiarité
18. Renforcement de la coopération avec les pays et les régions qui revêtent ou vont revêtir une importance particulière pour l’éducation des adultes (États-Unis, Japon, Chine, Canada)
19. Extension des contacts professionnels internationaux (conférences, symposiums, publications, collection de données).

Numéros

Recherche d’articles

Vous pouvez rechercher des articles dans notre index (classement par auteurs, numéros, années, régions et pays). Vous pouvez aussi effectuer une recherche plein texte.

S’abonner

La revue Éducation des adultes et développement est distribuée gratuitement en français, en anglais et en espagnol. Si vous souhaitez la recevoir, veuillez vous abonner ici.