x

Chère Lectrice, cher Lecteur,

Nous procédons actuellement à une évaluation de notre revue Éducation des adultes et développement. Les résultats nous aideront à améliorer la revue. Nous vous prions de bien vouloir apporter votre soutien à notre revue en remplissant notre questionnaire en ligne, ce qui vous prendra environ un quart d’heure.

Le questionnaire en ligne

Éditorial

L'éducation pour tous, EPT en abrégé, dont les objectifs furent formulés au Forum mondial de Dakar en 2000, est le cadre commun sur lequel repose nos réflexions sur les évolutions dans les domaines de l'éducation, de l'apprentissage et de la formation. Dans les six objectifs définis à son sujet lors de la conférence de Dakar et directement en rapport avec l'éducation des jeunes et des adultes s'exprimaient clairement les buts suivants: objectif n° 3: «assurer que les besoins éducatifs des jeunes et des adultes soient satisfaits grâce à un accès équitable à des programmes appropriés d'éducation et d'apprentis- sage de compétences psychosociales; objectif n° 4: améliorer de cinquante pour cent d'ici 2015 le pourcentage d'alphabétisés chez les adultes, en particulier chez les femmes, et offrir à tous les adultes un accès équitable à l'éducation de base et à la formation continue.» Le Rapport mondial de suivi sur l'EPT est une tentative de surveillance, nécessaire pour savoir si les politiques et programmes, les participants et d'une manière générale les gens, et les financements nationaux et internationaux empruntent la voie qui mène à la réalisation de ces objectifs. Chaque année paraît ce substantiel abrégé de cinq cents pages dans lequel les résultats sont évalués, et qui fournit les meilleures informations possibles sur la question. Il y a eu des rapports sur le genre, en 2003, et sur la qualité, en 2004. Le présent rapport, qui vient d'être présenté au public en novembre 2005, est consacré à «l'alphabétisation pour la vie». Nous y lisons les récits de succès, particulièrement en ce qui concerne les progrès réalisés vers l'éducation primaire universelle, alors que l'objectif qui consiste à permettre à tous les gens d'achever leur scolarité semble beaucoup plus difficile à atteindre. Nous apprenons aussi en le parcourant que le nombre d'illettrés adultes a été réduit de cent millions, mais qu'à elle seule, la Chine revendique quatre-vingt-quatorze millions de ces néoalphabétisés. Il reste par conséquent dans le monde entier sept cents soixante et onze millions de jeunes et d'adultes illettrés pour lesquels les programmes et l'aide que nous fournissons sont loin d'être suffisants, tant par leur quantité que par leur qualité. Je pense que nos lecteurs seront intéressés d'en savoir plus sur la question. Ils trouveront des informations détaillées sur le site www.efareport.unesco.org  où ils pourront consulter les rapports en ligne et en commander l'intégralité ou des résumés imprimés. En outre, ils y trouveront des documents de fond rédigés par des experts et présentant la question sous différents angles.

Les deux premières parties du présent numéro de notre revue sont consacrées à l'alphabétisation dans les contextes de l'EPT et des Objectifs du millénaire pour le développements, les célèbres OMD. Chose intéressante, un certain nombre de nos auteurs a participé à la rédaction du Rapport mondial de suivi sur l'EPT. Ils évaluent les progrès que nous avons fait aux niveaux de l'alphabétisation et du genre, et expliquent pourquoi «les filles ne peuvent pas attendre». La discussion concernant la réalisation des OMD bat son plein, pas seulement au sujet du genre et de la scolarité. Elle aborde aussi la question décisive de la réduction de la pauvreté, impossible à résoudre sans la participation de jeunes et d'adultes possédant les compétences psychosociales nécessaires et ayant la possibilité d'apprendre tout au long de leur vie.

La création de capacités et la formation des éducateurs d'adultes, à l'intérieur comme à l'extérieur des universités, ont été d'importants sujets de discussion avec nos partenaires et souvent aussi au sein de notre Institut. Pour préparer la nouvelle phase de notre «programme de formation des formateurs», nous avons commandé plusieurs études de cas sur des régions d'Afrique et d'Asie, et avons organisé une conférence avec des partenaires au Cap, qui a précédé deux conférences régionales de suivi en Afrique de l'ouest et de l'est. Nous publierons un compte-rendu de ces activités dans la série Perspectives internationales de l'éducation des adultes qui peut être consultée en ligne ou dont les numéros peuvent être commandés sur notre site Internet.

Le dernier numéro d'Éducation des adultes et développement contenait plusieurs articles sur l'éducation des adultes en Amérique latine, en particulier sur les évolutions récentes dans le secteur de l'éducation populaire. Cette fois-ci, nous poussons la discussion un peu plus loin en soulevant d'autres questions importantes et en nous penchant sur la situation dans d'autres pays.

Voici maintenant un an que le tsunami a frappé de vastes régions en Asie, y semant la destruction, faisant d'innombrables morts et déracinant un nombre énorme de gens. Nous savons que l'éducation des adultes n'a pu jouer qu'un petit rôle dans la reconstruction de ces sociétés. Néanmoins, en nous consacrant à l'impact de cette catastrophe sur les esprits, en faisant naître en eux un nouvel espoir et en leur donnant des possibilités de s'éduquer et de se former, nos partenaires et nous avons eu le sentiment de faire tout ce qui était en notre pouvoir. Nous vous présentons ici quelques comptes-rendus des activités qui ont déjà pu être entreprises. Toutefois, de nombreux efforts restent encore à faire.  

Prof.(H) Dr. Heribert Hinzen