Conférence Internationale: Le droit à l’éducation dans le contexte de la migration et de l’integration

Déclaration et rapport

Plus de deux cents participants originaires d’une cinquantaine de pays se sont rencontrés à Bonn les 15 et 16 novembre 2007; le but était d’échanger des informations et de trouver des moyens de renforcer, grâce à l’éducation des adultes, la coopération dans un domaine aussi complexe et diversifié que la migration et l’intégration.

L’objectif majeur était de créer un forum afin de faciliter l’échange d’idées et d’expériences, à la fois sur les défis que représente la migration pour la coopération européenne et internationale en termes d’éducation des adultes, sur leur contribution au développement des sociétés civiles et sur les processus d’intégration dans les pays d’immigration.

Les organisateurs et le contexte de la Conférence

Les principaux partenaires de la Conférence étaient le Conseil international d’éducation des adultes (CIEA), l’Association européenne d’éducation des adultes (AEEA) et la Confédération allemande pour l’éducation des adultes (DVV), représentants respectifs aux niveaux mondial, européen et national. La Conférence a été appuyée par de nombreux sponsors, y compris par des ministres allemands et plus spécialement le TELC, Certificats Européens de Langues. La Deutsche Welle a joué le rôle de partenaire média. La conférence a été planifiée conjointement et organisée par DVV International.

Les participants étaient membres de diverses associations professionnelles ou d’organisations non gouvernementales et communautaires, de gouvernements et d’universités. Les différents forums, allocutions et ateliers ont accordé une place prépondérante à l’intégration des questions de genre.

Les participants internationaux ont apprécié le fait de pouvoir s’informer sur les récents développements en matière d’éducation des adultes, mais aussi sur les politiques et les pratiques d’intégration en Allemagne, d’autant que les informations couvraient un large éventail de questions sociales, culturelles et éducatives. Nous nous sommes rendu compte que nous avons tous à apprendre les uns des autres: c’est ainsi p. ex. que les participants européens et allemands ont pu tirer bon nombre de leçons des perspectives mondiales présentées par leurs collègues d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.

Diverses approches éducatives de la coopération internationale ont été exposées; l’intention était de réviser les points de vue sur la migration, en présentant celle-ci comme une opportunité et non comme une menace. La Commission mondiale sur la migration internationale l’a d’ailleurs spécifié: c’est un phénomène transnational; la migration et l’intégration doivent être considérées comme les deux faces d’une même médaille. Il importe d’examiner plus en détail leur impact sur l’aide au développement et la coopération.

Le droit d’apprendre

Les actuelles sociétés du savoir ont besoin d’apprentissage tout au long de la vie, mais aussi de structures d’appui tant dans le domaine de l’éducation informelle, non formelle et formelle, que dans celui de l’éducation et de la formation tout au long de la vie, que ce soit pour les enfants, les jeunes ou les personnes âgées. Après avoir reconnu la grande diversité de formations d’adultes de par le monde, les participants ont débattu des approches interculturelles.

Les expériences en matière d’apprentissage linguistique, clé de l’intégration et de la participation, ont été analysées en détail. L’évaluation et le test des compétences linguistiques ont été considérés comme un critère d’immigration. Le nombre et la diversité des langues parlées par les immigrants sont-ils un potentiel, ou au contraire un danger? Que peut faire l’éducation des adultes pour renforcer les sociétés multilingues? Et comment peut-elle contribuer à ouvrir les sociétés d’accueil en termes d’interculturalité?

Un second forum a été consacré au droit à l’éducation, à l’apprentissage et à la formation en tant que fondements de l’égalité des droits des migrants, dans le cadre de l’intégration et la participation. La reconnaissance des qualifications formelles et non formelles des migrants dans les pays d’accueil, mais aussi leur revalorisation par le biais de l’éducation tout au long de la vie revêtent une importance cruciale. Comment les pays d’accueil peuvent-ils reconnaître la diversité et créer un espace de participation politique pour les personnes issues de milieux immigrés? Comment garantir l’accès, la disponibilité, l’acceptabilité et l’adaptabilité de l’éducation, notamment pour les groupes vulnérables et silencieux comme les migrantes et les jeunes réfugiés?

Le forum sur la migration et le développement s’est également intéressé aux besoins éducatifs des migrants. Que peut faire l’éducation des adultes en amont de l’émigration et après l’arrivée des migrants dans le pays d’accueil? Comment les activités peuvent-elles inclure tous les membres de la famille? Qui sont les principaux acteurs de ce processus? La discussion s’est articulée autour d’une question clé: l’exode des cerveaux, le gain de cerveaux et la mobilité des cerveaux

– qui profite de la migration? D’un autre côté, il est évident que les fonds transférés par les migrants dans leurs pays d’origine dépasse le montant de l’aide au développement dans nombre de pays. Le forum a enfin analysé les besoins éducatifs crées par la migration interne.

Notre vision

Cette manifestation a été planifiée et organisée dans l’optique des rencontres d’éducateurs d’adultes passées et à venir: Convention de la DVV à Berlin «Learn Something New – Shape the Future – Bring People Together» (Apprendre des choses nouvelles – Construire l’avenir

– Unir les gens) en mai 2006, Assemblée mondiale du CIEA «Le droit des adultes à apprendre: convergence, solidarité et action» en janvier 2007, et Conférence de l’AEEA «Equal Opportunities for All – the Value of Adult Learning Promoting Equality» (Mêmes opportunités pour tous – L’importance de l’éducation des adultes pour la promotion de l’égalité) en décembre 2007. Les organisateurs ont également conçu cette rencontre à titre de préparation du grand événement qui doit se tenir au Brésil en 2009: la Conférence internationale de l’UNESCO sur l’éducation des adultes, CONFINTEA VI. Des conférences préparatoires régionales sont d’ores et déjà planifiées pour 2008, lors desquelles les questions d’éducation des adultes en matière de migration et d’intégration devraient jouer un rôle central.

Le CIAE, l’AEEA, le DVV et les participants à cette conférence feront tout leur possible pour qu’à l’avenir, les questions urgentes liées à la réduction de la pauvreté et à l’inclusion sociale – mais aussi le rôle crucial qui incombe à l’éducation des adultes dans ces domaines par le biais de l’éducation civique, de la spécialisation professionnelle, de l’alphabétisation et de l’éducation de base – soient traités avec plus de professionnalisme et de solidarité. La conférence a permis de consolider les fondements de ces activités. Elle a renforcé les capacités des participants tout en les motivant à poursuivre leur engagement et à engager les autres.

Pour plus d’informations sur le contenu et les résultats de la conférence, veuillez consulter www.migrationandintegration.de. Les sites des organisateurs sont les suivants: www.icae.uy.org, www.eaea.org, www.dvv-vhs.de, www.dvv-international.de et www.telc.net.

Numéros

Recherche d’articles

Vous pouvez rechercher des articles dans notre index (classement par auteurs, numéros, années, régions et pays). Vous pouvez aussi effectuer une recherche plein texte.

S’abonner

La revue Éducation des adultes et développement est distribuée gratuitement en français, en anglais et en espagnol. Si vous souhaitez la recevoir, veuillez vous abonner ici.