Afrique

Activités sous-régionales en Afrique de l’Ouest


Outre les programmes régionaux réalisés en Guinée et au Mali, les activités en réseau au niveau sous-régional et régional ont une importance particulière pour l’action de DVV International en Afrique de l’Ouest.

À titre d’exemple, il convient de citer le travail remarquable de la Plate-forme africaine d’éducation des adultes.

Avec le soutien du Conseil international d’éducation des adultes (CIEA) et de DVV International, des représentant(e)s de quatre grands réseaux africains (ANCEFA, FEMNET, PAALAE et PAMOJA) se sont rencontrés à Dakar en mars 2008. Le but était d’élaborer une stratégie commune pour mieux défendre leurs intérêts lors de la prochaine Conférence internationale sur l’éducation des adultes, CONFINTEA

VI. Le principal résultat de cette rencontre a été la création de la Plate-forme, qui devrait à la fois renforcer et harmoniser l’intervention de la société civile africaine sur les thèmes de l’éducation des adultes.

La conférence préparatoire de la CONFINTEA VI à Nairobi, en novembre 2008, a été la première épreuve pour la Plate-forme. Le travail de lobbying, étayé par un rapport très fondé sur la situation de l’éducation des adultes en Afrique du point de vue de la société civile, a permis d’intégrer les requêtes de la Plate-forme dans les actes de la Conférence et d’en influencer activement les recommandations finales.

La Plate-forme s’avère par conséquent un outil de lobbying à la fois très flexible et efficient. En un temps record, cette structure novatrice est parvenue à unir et à représenter les organisations de la société civile africaine, mais aussi à deve nir un interlocuteur et un partenaire de coopération des gouvernements et de l’UNESCO.

«Au nom de l’UIL, nous adressons nos félicitations à la Plate-forme pour le travail réalisé en un temps si court. Nous espérons que ce processus initié avec tant d’ardeur se consolidera à l’occasion de la CONFINTEA VI et après. Ce n’est qu’ENSEMBLE et UNIS que nous serons capables de maîtriser les défis.»

Madina Bolly, UIL

DVV International soutient la Plate-forme depuis sa création. Outre le soutien finan cier, un bureau est mis à disposition de son coordinateur dans les locaux de DVV International à Bamako.

Autre exemple de l’engagement sous-régional de DVV International en Afrique de l’Ouest: le séminaire consacré à l’Analyse des documents de stratégie pour la réduction de la pauvreté, et des directives politiques en matière d’éducation non formelle et d’alphabétisation, qui s’est tenu en septembre 2008 à Sélingue, Mali. Ce séminaire a été organisé en coopération avec Pamoja, réseau des organisations ouest-africaines qui utilisent la méthode REFLECT.

Plusieurs petits groupes de recherche composés de représentant(e)s des universités, des gouvernements et de la société civile, ont fait un examen approfondi et critique des documents de stratégie dans sept pays de la région, analysé leurs forces et leurs faiblesses, et commenté leur mise en œuvre concrète. Après un tour d’horizon sur la situation, les démarches, les forces et les faiblesses dans chacun des pays, les débats ont été intensifiés. Les rôles et les missions des acteurs impliqués – société civile, État et communauté de donateurs – ont été thématisés et soumis à la critique. Nonobstant les différences de formulation et de mise en œuvre des documents de stratégie, le faible engagement en faveur de l’éducation non formelle et de l’alphabétisation dans la majorité des États a été critiqué, entre autres sous les aspects suivants:

  • participation insuffisante de la société civile à la formulation des documents de stratégie dans certains pays;
  • mise en œuvre insuffisante des documents de stratégie adoptés;
  • nombre insuffisant de structures autonomes permettant de mettre en œuvre l’éducation non formelle et l’alphabétisation;
  • non-respect des engagements pris lors des conférences internationales, plus particulièrement en ce qui concerne les budgets attribués à l’alphabétisation et à l’éducation non formelle.

Le séminaire a également constitué une étape dans la préparation de la Conférence de Nairobi en novembre 2008, qui a présenté une publication contenant ses résultats et ses recommandations. On projette à présent d’étendre ces activités à des partenaires d’Afrique anglophone.

«L’idée qui se dégage de ce séminaire est assez peu commune et devrait servir de modèle pour d’autres manifestations. Si nous voulons mieux faire entendre notre voix, nous devons intensifier notre travail en réseau. Mais surtout, nous devons enfin regarder la réalité en face et appeler les choses par leur nom pour opérer des changements positifs.»

(Modibo Diakite, coordinateur du programme «Multi Acteurs Mali» pour l’ICCO)

Un aspect important de ce type de manifestation est l’espace de rencontres créé, qui incite à intensifier le travail dans les différents pays:

«Le séminaire a été très enrichissant, car il m’a beaucoup appris sur le rapport entre le travail en réseau et le lobbying. Cela me motive fortement à réactiver le réseau Pamoja au Togo. Je vais tout faire pour participer à l’assemblée de Pamoja en Afrique de l’Ouest à la fin de l’année, même si je dois financer moi-même mon voyage.» (Albarka Aboukerin, Pamoja Togo)

Madagascar

Au cours des dernières années, DVV International a révisé ses activités de projets à Madagascar. La priorité est aujourd’hui donnée à la coordination et à la coo pération avec ses partenaires des réseaux d’éducation des adultes. Notre prin cipal partenaire est l’Association malgache pour l’éducation des adultes, AMEA, organisation leader au sein des réseaux dont la mission consiste à former les éducateurs et les éducatrices d’adultes dans ses organisations membres. En 2007, 11 responsables de ces organisations ont suivi le cycle «Formation de formateurs» dispensé par l’AMEA. La part des frais d’inscription dans la couverture des coûts a été beaucoup plus importante que les années précédentes, preuve très nette du succès de la formation. À côté des contenus de formation, d’autres thèmes ont été proposés: décentralisation, bonne gouvernance, stratégie nationale en matière d’environnement, techniques de communication pour le lobbying, etc.

Madagascar 

Madagascar
Source: DVV International

 

La création d’un système de gestion de la qualité pour l’éducation de base des adultes a été placée en tête de l’ordre du jour des activités de DVV International à Madagascar. À ce jour, les principaux bénéficiaires sont les partenaires qui ont conçu et développé les documents d’orientation pour l’alphabétisation fonctionnel le (stratégie AFISOD), mais aussi ceux qui s’appuient sur l’approche REFLECT pour promouvoir l’alphabétisation des communautés et leur développement autonome. Le but est de développer un standard de qualité pour les deux groupes, et de le consigner dans un guide à l’intention des praticiens et des multiplicateurs.

Nos partenaires, entre autres Fanoitra, Amontana et Malagasy Mahomby, apprécient hautement cette approche. Au cours de leurs activités, ils ont en effet constaté que l’utilisation de critères de qualité améliore le travail et déclenche un processus d’apprentissage généralisé qui dépasse les frontières de l’institution. Ces expériences positives ont fait accroître la demande en modèles de qualité.

C’est ainsi par exemple que dans le cadre d’un programme de documentation na tionale des droits de propriété foncière et de leur cadastrage au niveau communal, la Banque mondiale a fait appel à DVV International pour coopérer et développer des matériels pédagogiques sur ce thème crucial.

Les activités de lobbying en faveur des objectifs de l’Éducation pour tous et de leur réalisation sont une autre priorité. Dans le domaine de l’alphabétisation et de l’éducation de base, l’AMEA, à laquelle nous accordons notre soutien, est considérée comme le représentant national au sein de la plate-forme de la société civile récemment créée. Le rôle de l’AMEA a permis aux partenaires de la DVV de prendre une part active au développement et à l’évaluation d’une stratégie nationale d’alphabétisation. Malheureusement, cette dernière n’a fait aucun pro grès notoire jusqu’à présent, en dépit des ambitieux objectifs du plan national de développement.

Depuis 2000 et à l’occasion de journées thématiques, nous nous consacrons cha que année à des thèmes centraux de l’éducation des adultes en coopération avec notre réseau de partenaires. DVV International est associé aux réunions africaines de préparation de la CONFINTEA VI. Ceci a permis, entre autres à Madagascar, de faire progresser le débat sur la portée de cette conférence internationale de l’UNESCO, et de gagner des représentant(e)s du ministère à sa cause.