Rita Süssmuth

L'apprentissage des adultes pour l'équité et l'inclusion dans un contexte de participation, de mobilité et de concurrence

CONFINTEA VI Pre-conference in Budapest

CONFINTEA VI Conférence préparatoire à Budapest
Source: DVV International 

 

De la CONFINTEA V à la CONFINTEA VI


Permettez-moi un bref retour en arrière. J'ai encore en mémoire la CONFINTEA V, organisée à Hambourg en 1997, que j'ai eu l'honneur de présider et à l'occasion de laquelle ma présence en tant que présidente du Parlement allemand a largement contribué à adopter les décisions les plus difficiles. C'est clair: il a fallu combiner pour cela diplomatie, politique et rigueur professionnelle.

Certains d'entre vous se souviendront sans doute du slogan d'alors: Une heure par jour pour apprendre!

Hambourg a marqué le coup d'envoi des semaines et des festivals internationaux des apprenants adultes qui, à ce qu'on m'a dit, sont entre temps organisés dans plus de cinquante pays du monde.

L'Agenda résumait les perspectives de l'éducation des adultes pour le siècle à venir, en définissait les points cruciaux et identifiait les problèmes, dont bon nombre restent aujourd'hui encore irrésolus.

L'Agenda pour l'avenir a néanmoins permis de mieux positionner l'apprentissage des adultes dans les agendas de développement internationaux tels les Objectifs de développement pour le millénaire et l'Éducation pour tous. Malgré tout et comme le montre l'examen à mi-parcours de la CONFINTEA, il reste encore beaucoup à faire.

Nous avions défini des objectifs, mais ils n'ont que rarement été suivis d'action. Nous devons en chercher les raisons et suivre le processus de plus près. Cela nous évitera de devoir débattre une fois de plus sur ce sujet pendant les dix années à venir.

Nous voici donc en train de préparer la CONFINTEA VI qui se tiendra à Belem au Brésil, à proximité de l'Amazonie, au coeur des problèmes environnementaux croissants. Douze années nous séparent de Hambourg, et il est grand temps de faire une évaluation! D'autant que Budapest est le lieu idoine pour organiser cette Conférence préparatoire régionale pour l'Europe et l'Amérique du Nord.

J'apprécie sans aucun doute les raisonnements nouveaux et provocateurs qui ont émané des débats et des recommandations adoptées dans le cadre des conférences régionales CONFINTEA en Afrique, en Asie et en Amérique latine - c'est la preuve que nous faisons réellement partie d'un important mouvement mondial.

Nous pouvons certainement nous féliciter d'avoir changé le paradigme éducatif au cours de la dernière décennie: jamais auparavant, des pays aussi nombreux n'avaient recentré leurs systèmes sur l'apprentissage tout au long de la vie. 

Des problèmes, et pas encore de solutions

Il ne serait pas judicieux de fermer les yeux face aux questions qui persistent, à un degré parfois même plus élevé qu'avant. Je me concentrerai donc sur certains des problèmes permanents dont nous débattons depuis, sans les avoir suffisamment examinés, et j'ose dire avec suffisamment de franchise que nous allons avoir du mal à atteindre la majorité des objectifs fixés pour 2015, année magique.

Avant tout, l'alphabétisation est encore le problème le plus urgent qui affecte non seulement les pays en développement, mais aussi les nations industrialisées, et sur lequel l'UNESCO concentre ses efforts depuis la 4e Conférence mondiale de Paris. C'est à cette époque en effet, qu'il est apparu que les nations industrialisées comptent 6 % d'illettrés et de néoalphabètes.

En termes de migration et d'intégration, d'écologie et de développement durable, de réduction de la pauvreté et d'inclusion, l'apprentissage des adultes n'a cependant pas perdu de son importance. Il est probable que la crise financière mondiale mette un frein aux améliorations!

À partir d'une analyse réalisée au niveau mondial, la Commission mondiale sur les migrations a émis des idées et fourni des données qui lui ont permis de souligner l'interdépendance entre migration et droit à l'éducation.

Il ne fait aucun doute que les cadres juridiques pour le secteur de l'éducation des adultes, les financements, la diversité culturelle et les nouvelles formes de coopération entre gouvernements et autres parties prenantes méritent qu'on leur accorde une attention plus soutenue et plus sérieuse.

Serait-il possible d'augmenter le financement public accordé à l'apprentissage des adultes de 6 %, taux recommandé au niveau international, en puisant dans les budgets de l'Éducation nationale?

La reconnaissance de l'éducation non formelle et informelle des jeunes et des adultes sont des moyens pertinents d'améliorer les performances éducatives des individus - sans se concentrer uniquement sur leurs certifications ou leurs qualifications formelles.

Nous avons ici des possibilités d'amélioration pratiquement illimitées.

Questions de réformes

Cette conférence préliminaire régionale sera ciblée sur les problèmes non seulement au niveau mondial, mais aussi au niveau régional dans les pays d'Europe et d'Amérique du Nord, et bien entendu aussi au niveau local, avec des participants jeunes et adultes confrontés à des défis économiques, qui aspirent à améliorer leurs conditions de vie.

Nous sommes tous au fait des énormes différences qui prévalent entre les régions d'Europe et d'Amérique du Nord, et en leur sein. Les clivages entre riches et pauvres y sont au moins aussi importants que les clivages Nord-Sud.

J'espère par conséquent qu'à côté des questions professionnelles, la CONFINTEA VI s'intéressera également aux questions mondiales du développement, y compris à ce qu'implique le financement de l'éducation des adultes pour le développement - mais aussi à ce qu'impliquent les engagements et les promesses des régions riches de notre planète. Est-ce trop que demander la solidarité internationale?

L'apprentissage tout au long de la vie est au coeur des réformes des systèmes éducatifs réalisées depuis la CONFINTEA V de Hambourg dans une perspective mondiale. Nous savons tous parfaitement que sans apprentissage participatif, il n'y aura ni efforts en faveur de la réduction de la pauvreté, ni employabilité, ni accès au marché du travail, ni influence réelle sur la politique, l'économie et la culture - facteurs indispensables à une participation sociale sans réserve.

L'apprentissage tout au long de la vie commence dès la petite enfance et continue tout au long de la vie. Ce qui est important pour les pays riches l'est autant pour les pays pauvres en développement. L'effort n'est réalisable que si l'on investit beaucoup plus et si l'on améliore les ressources humaines. Mais il ne pourrait être question de réserver l'apprentissage tout au long de la vie au Nord, et l'éducation de base au Sud!

À côté des problèmes imminents, nous observons certains domaines-clés qui demandent à être consolidés, car ils le sont encore insuffisamment dans certains pays:

  • structure pluraliste des systèmes d'éducation des adultes;
  • développement de modèles de partenariats publics-privés;
  • équilibre entre formation professionnelle et formation générale des adultes.

Mais interrogeons-nous à présent sur l'appui dont nous avons besoin de la part de toutes les autres parties prenantes.

Mises à part les activités de l'UNESCO, par exemple à travers ses Rapports mondiaux de suivi sur l'Éducation pour tous, d'autres organismes internationaux - gouvernementaux ou non - ont considérablement influencé les systèmes nationaux d'éducation des adultes.

L'Union européenne a démontré sa capacité et manifesté son intérêt à travers les résultats obtenus dans le domaine de l'apprentissage tout au long de la vie, ses Plans d'action et la mise en place du Cadre européen des qualifications actuellement débattu dans plusieurs États membres, qui devrait aboutir sur des cadres nationaux. Dans ces domaines, nous devons miser sur les compétences et les qualifications acquises dans le cadre de l'éducation des adultes non formelle et informelle.

L'OCDE a fourni des données sur l'alphabétisation, qui est l'un des volets de l'apprentissage tout au long de la vie, et le Comité permanent des ministres européens de l'Éducation a ouvert un débat sur les problèmes de l'enseignement scolaire et supérieur. Ces problèmes sont très étroitement liés au professionnalisme, sujet qui présente également un grand intérêt sous l'angle de l'apprentissage des adultes. 

Messages clés

Les messages qui suivent reflètent les principaux aspects de l'apprentissage des adultes dans des situations de plus en plus difficiles, à une époque de fragilisation des valeurs fondamentales et où tous les acteurs responsables, y compris les gouvernements et les organisations de la société civile, devraient chercher à préserver la cohésion sociale et la stabilité économique.

Garantir un apprentissage pertinent

L'apprenant est au coeur du processus d'apprentissage, de préférence au moyen d'approches participatives; les compétences déjà acquises par les apprenants, leurs acquis antérieurs, leur sagesse et leurs valeurs sont reconnues et mises à profit de manière adéquate pour la poursuite de l'apprentissage. Du fait qu'elles se basent sur la réalité de la vie des apprenants, les offres éducatives pour les adultes sont souvent en mesure de répondre exactement à leurs besoins et d'initier des expériences d'apprentissage. Les prestataires devraient avoir la possibilité de réagir avec flexibilité aux variations de la demande d'apprentissage; les apprenants, quant à eux, devraient être encouragés à s'engager dans la planification, l'organisation et la mise en oeuvre de leurs propres opportunités d'apprentissage. Qu'apprendre, et comment apprendre: voici qui n'est pas seulement du ressort des professionnels, mais aussi des apprenants, qui sont des partenaires égaux dans le processus d'apprentissage. Les apprenants doivent participer à la définition des contenus et des méthodes d'apprentissage, qu'il soit formel ou informel. Les professionnels, doivent savoir ceci: ne vous basez pas sur les déficits mais sur les forces et les potentiels des apprenants! L'autonomisation est le mot-clef; elle est nécessaire aux femmes comme aux hommes, mais plus particulièrement aux femmes défavorisées.

Il est indispensable d'avoir des bases solides

Il est incontestable qu'en dépit de la scolarisation universelle, l'illettrisme est encore un problème dans quasiment tous les pays de la région dont nous parlons. Du fait que la majorité des pays manquent de données valables, nous ne connaissons pas le nombre total d'analphabètes fonctionnels en Europe et en Amérique du Nord. Le besoin d'alphabétiser des adultes de milieux différents, sous des formes diverses et dans différents environnements, est néanmoins assez évident, et a fait partiellement l'objet de recherches avancées. Nous disposons aujourd'hui d'une large gamme de méthodes et d'approches d'alphabétisation qui s'adressent à des groupes cibles multiples dans divers environnements, y compris l'alphabétisation liée à l'emploi et l'alphabétisation de groupes spécifiques, y compris les migrants, les réfugiés et les prisonniers. L'alphabétisation familiale a prouvé son effectivité auprès d'une large gamme de groupes cibles, en particulier les migrants.

Apprendre pour le développement durable

Réaliser le droit à l'apprentissage pour tous est la pierre angulaire de toute société équitable et inclusive. Dans les trois domaines de l'éducation pour le développement durable, à savoir l'environnement, l'économie et la société, il est évident que l'information et le savoir croissent avec rapidité. L'apprentissage est la clef des changements nécessaires à la mise en place de sociétés écologiquement saines, économiquement équilibrées et politiquement stables qui, de concert avec leurs citoyens, gèrent et entretiennent la culture de la durabilité dans les domaines que je viens de citer. La grande diversité des acteurs, y compris les mouvements sociaux, va être suffisamment effective pour offrir les opportunités d'apprentissage nécessaires.

Diversité des acteurs et des institutions

Les offres d'apprentissage pour les adultes se caractérisent souvent par des structures décentralisées, des multitudes d'organismes, d'institutions et d'acteurs, et par un immense potentiel permettant de mettre en place des partenariats, y compris avec l'économie et les partenaires sociaux, ainsi que des réseaux. Cette structure hétérogène, qui offre des possibilités d'interaction efficaces entre les offres formelles, non formelles et informelles, est souvent considérée comme un atout qui permet d'atteindre des groupes de la population souvent difficiles à toucher. L'appui effectif aux organisations de la société civile ne peut être utile que s'il propose des offres d'apprentissage organisé à ceux qui en ont le plus besoin. Les structures gouvernementales ne vont pas suffire à elles seules à fournir l'appui adéquat, bien que la politique, la création d'un cadre juridique et le financement public soient des conditions préalables.

L'investissement dans l'apprentissage des adultes est rentable

De nombreuses statistiques montrent que l'apprentissage des adultes est un plus en termes de productivité, de soins de santé et de cohésion sociale. Tout apprentissage de qualité exige une infrastructure appropriée, de même que des personnels à la fois qualifiés et bien rémunérés. Sans une formation initiale et continue des formateurs satisfaisante, et sans des critères professionnels ambitieux, les offres éducatives pour les adultes ne sont pas en mesure d'atteindre leur objectif: à savoir renforcer les activités d'apprentissage, et en particulier l'apprentissage de qualité à tous les niveaux, y compris l'éducation de base. L'expérience montre qu'il faut faire des efforts soutenus si l'on veut toucher les personnes qui n'ont pas bénéficié d'un apprentissage satisfaisant, mais que d'un autre côté, cela contribue à réduire substantiellement les coûts d'opportunité.

En guise de conclusion

Je suppose que bon nombre de mes collègues et de mes amis qui ont participé régulièrement aux conférences régionales et internationales de l'UNESCO, se féliciteraient de voir les éléments-clés cités plus haut intégrés dans le document final qui va attester de la solidarité européenne et nord-américaine dans le secteur de l'éducation des adultes.

Le document final devra tenir compte des objectifs suivants - je ne répèterai ici qu'un certain nombre de mots-clés:

  • apprentissage tout au long de la vie pour tous;
  • réduction de l'analphabétisme des jeunes et des adultes;
  • renforcement de l'apprentissage non formel et informel;
  • création d'un lien entre formation professionnelle et formation générale des adultes;
  • contribution à l'employabilité et à la citoyenneté;
  • développement de cadres juridiques pour le secteur de l'éducation des adultes;
  • mise en place de stratégies nouvelles en matière de migration interne et externe;
  • amélioration des niveaux de vie grâce à l'éducation;
  • encouragement des processus de construction de nations au sein des diversités culturelles.

 

Ces objectifs doivent tous être ciblés sur les besoins individuels des jeunes et des adultes; ils doivent être réalisés par des organismes suffisamment optimistes et engagés pour remplir leur mission éducative.

Nous devons par conséquent nous mettre d'accord et ajouter un message supplémentaire: abandonnons la rhétorique et entrons dans l'action!

Nous ne manquons ni de bonnes idées, ni de bonnes intentions, et nous avons suffisamment de concepts efficaces à notre disposition. Si nous voulons savoir ce que nous avons à faire, nous avons toutes les opportunités pour bien le savoir. Et si nous le voulons, nous sommes sur la bonne voie pour dépasser la rhétorique. C'est maintenant ou jamais.

Numéros

Recherche d’articles

Vous pouvez rechercher des articles dans notre index (classement par auteurs, numéros, années, régions et pays). Vous pouvez aussi effectuer une recherche plein texte.

S’abonner

La revue Éducation des adultes et développement est distribuée gratuitement en français, en anglais et en espagnol. Si vous souhaitez la recevoir, veuillez vous abonner ici.