Préface

Chères Lectrices, chers Lecteurs,

En ma qualité de nouveau directeur de DVV International, j’ai rapidement constaté avec quel professionnalisme la revue Éducation des Adultes et Développement est produite et avec quelle passion elle est commentée par son lectorat. Elle constitue une excellente réclame pour les nombreux visages de l’éducation des adultes et, par le biais de ses articles envoyés des quatre coins du globe, elle incite les éducateurs d’adultes à remettre sans cesse leurs actes en question sur le fond de l’évolution scien tifique et politique de l’éducation non formelle et informelle. C’est tout au moins ce que nous avons déduit des réactions à l’évaluation que nous avons réalisée l’année dernière et à laquelle nos lecteurs, auxquels nous avion envoyé des courriels et dont nous avions contacté un échantillon représentatif par courrier postal, ont été nombreux à participer. Je saisis l’occasion pour remercier chaleureusement tous ceux qui ont pris le temps de répondre aux questions des évaluateurs. Ce sont les suggestions tirées de cette évaluation, dans la ligne des idées directrices pleines de compétence du prof. Joachim H. Knoll, membre de notre conseil d’administration, qui ont conduit aux changements que vous pourrez constater pour la première fois en lisant le premier numéro restructuré de notre revue.

Il nous tenait particulièrement à cœur de créer un comité consultatif rédactionnel au sein duquel seraient représentés des personnes et des organismes avec lesquels DVV International est étroitement lié depuis des années et dont les points de vue divers sur toutes les facettes de l’éducation des adultes seront les garants d’une lecture variée. Je souhaite particulièrement remercier Carolyn Medel-Añonuevo de l’UIL à Hambourg et Ana Agostino du CIEA à Montevideo d’avoir bien voulu mettre leurs contacts et expériences à notre disposition pour ce remodelage d’Éducation des Adultes et Développement. Dans les rangs de DVV International, Heribert Hinzen, pendant de longues années directeur de la publication de notre revue, apporte toute son expérience pour la conception de cette dernière avant qu’à Bonn, l’actuel responsable de la rédaction Michael Samlowski conjointement avec Gisela Waschek ne passe en revue toutes les propositions, les rédige et les mette en page dans un format prêt à l’impression. La composition cosmopolite de cette équipe, qui a travaillé ensemble pour la première fois lors de la réalisation de ce numéro, a fait toutes ses preuves.

En réponse aux centres d’intérêts indiqués par nos lecteurs lors de l’évaluation, notre revue devrait résolument présenter des articles des domaines de la politique, de la science et de la pratique – ceux portant sur la pratique devant toutefois représenter la moitié d’un numéro. Ainsi apparaîtra-t-il clairement que DVV International est un organisme de l’éducation des adultes axé sur la pratique, qui oriente ses efforts vers les progrès scientifiques et se livre à un travail de réflexion sur le discours politique auquel il prend part. Afin de donner un profil bien défini à chaque numéro, la partie pratique traitera au maximum trois thèmes, si possible sous des angles régionaux divers et en se basant sur des contenus différents. Nous donnons ici de préférence la parole à des auteurs de régions où nous entretenons des projets ou de pays limitrophes. Vous découvrirez rapidement par vous-même les autres petits changements que nous avons apportés à notre revue, également ceux concernant sa présentation.

Il me tient encore à cœur de vous prier de bien vouloir nous renvoyer la carte de réponse ci-jointe. En raison des frais de port élevés, nous sommes contraints de réduire le cercle des personnes et organismes abonnés, dont la liste augmente constamment au fil des années, à ceux qui nous répondront pour nous signaler que la revue est bien parvenue à son destinataire et que ce dernier souhaite continuer de la recevoir. En même temps, nous nous efforcerons de continuer d’améliorer la mise à disposition de notre revue sur Internet.

Enfin, je souhaite projeter un bref regard vers l’avenir. L’année 2010 n’a certainement pas été une année charnière pour l’éducation des adultes dans le monde. Pour cela, la CONFINTEA VI aurait dû donner davantage d’impulsions, telles que les optimistes les avaient attendues et que les réalistes les avaient espérées. Tout de même, grâce au Rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes (GRALE), on a pour la première fois réussi à présenter un rapport international dans ce domaine de l’éducation. L’importance d’une base de données solides pour les interventions scientifiques et politiques sera de nouveau clairement illustrée dans les semaines qui viennent par le Rapport mondial 2012 de suivi sur l’EPT qui sera consacré aux stratégies propres à accroître les possibilités offertes aux groupes marginalisés grâce au développement des compétences des jeunes et des adultes. Si nous disposons d’assez bonnes statistiques sur la formation professionnelle continue, il n’en va pas de même pour l’éducation de base générale et continue des adultes (compétences de base/basic skills). Tous les lecteurs qui ne veulent pas que les «compétences/skills» soient réduites à des éléments de la qualification professionnelle devraient s’adresser directement à l’équipe parisienne du Rapport mondial de suivi ou à la rédaction d’Éducation des adultes et développement et présenter des exemples de cas solides et étayés par des chiffres relatifs aux «compétences de base/basic skills» afin d’en illustrer les effets. Nous considérons que le sujet du Rapport mondial de suivi 2012 est si important que nous lui consacrerons une place particulière dans un numéro spécial d’Éducation des adultes et développement.

Pour l’heure, je vous souhaite une lecture stimulante de ce numéro 76 modifié selon vos souhaits.

Bien cordialement.
Roland Schwartz