Une journée à Cochabamba

Photos Steve Camargo

Nancy a 37 ans, et elle est mère de deux enfants. Elle vit dans la zone de Pacata Alta, sur le versant est de la ville de Cochabamba, en Bolivie. Pacata Alta compte plus de 25 000 habitants, la plupart étant des mineurs émigrés ­réimplantés là dans les années quatre-vingt.

S’y trouve aussi le centre d’éducation alternative ­Edmundo Bojanowski. C’est là que Nancy a commencé à suivre les cours de gastronomie qui ont changé sa vie et celle de sa famille.

Avec le soutien de DVV International, le centre d’éducation alternative Edmundo Bojanowski, propose à des jeunes et à des adultes des cours d’enseignement primaire et secondaire ainsi que des cours de gastronomie, de comptabilité, de fabrication textile et d’informatique. Ces cours sont proposés à deux moments de la journée : l’après-midi et le soir. Le centre d’éducation alternative recense en tout plus de quatre cents participants entre 15 et 50 ans.

Nombre de femmes qui y sont inscrites ont des enfants. Certaines d’entre elles sont des mères célibataires qui vivent dans des conditions précaires. Le fait que les cours se déroulent l’après-midi et le soir leur permet de travailler pendant la journée. Nombreux sont les participants qui ont monté leur propre affaire après avoir suivi les cours de gastronomie. C’est ce qu’a fait Nancy en créant son magasin et restaurant familial avec l’aide de ses sœurs. Aujourd’hui, son entreprise permet à quinze personnes, y compris ses enfants, des neveux et d’autres parents de gagner leur vie.

Travailler, étudier et s’occuper d’une famille est une tâche rude. Nancy est toujours occupée, mais elle est aussi très fière de ce qu’elle a accompli.

Le photographe bolivien Steve Camargo a suivi Nancy pendant toute une journée pour Éducation des adultes et développement afin d’illustrer comment l’éducation a changé sa vie.

4 h 30 C’est un froid matin d’hiver à Cochabamba, la troisième ville bolivienne la plus importante des points de vue de l’économie et de la population. Nancy commence sa journée de travail, comme elle le fait tous les autres jours, dans la splendide cuisine en bois fabriquée par son mari
Pendant que le four préchauffe, Nancy commence son travail de pâtisserie aux aurores en préparant un brazo gitano, un gâteau qui peut être servi aussi bien au petit déjeuner qu’en dessert. Elle a appris à confectionner cette pâtisserie lors des cours qu’elle a suivis au centre d’éducation des adultes
5 h 30 Le premier gateau est presque cuit
Confectionner un brazo gitano prend une trentaine de minutes. Par une bonne matinée, Nancy confectionne entre quatre et cinq de ces gâteaux.
Elle les vend en entier sur commande à des clients privés ou sous forme de parts servies au petit déjeuner dans le restaurant familial
À 7 heures, Nancy arrive au restaurant et magasin familial situé en face de Semapa, une entreprise locale de traitement des eaux. Chaque jour, au moins une centaine d’employés affamés viennent de Semapa pour y prendre le petit déjeuner et le déjeuner
7 h 30 Avec sa nièce, Nancy sert une centaine de petits déjeuners et autres repas entre 7 heures 30 et 9 heures 30, ...
... la plupart à des employés de Semapa et à des élèves de l’école située non loin de là
10 h 00 À 10 heures, toutes les femmes de la famille ont un peu de temps pour se détendre et prendre ensemble le petit déjeuner et le soleil, une tradition familiale quotidienne
Midi Nancy prend les commandes des contremaîtres qui planifient les repas pour leurs équipes
Dans le restaurant familial, Nancy est cuisinière, serveuse et caissière, en fonction de l’heure. Quand les derniers clients sont partis après déjeuner, elle aide à faire la vaisselle et à laver le sol du restaurant. Ensuite – parfois en toute hâte –, elle part pour le centre d’éducation des adultes où elle suit des cours de cuisine
16 h 00 En classe, Nancy redevient une élève. La voici recevant des conseils de son professeur de cuisine
Ce n’est pas une classe calme, mais plutôt le brouhaha harmonieux d’une pâtisserie de l’amitié. Guidée, Nancy apprend chaque jour et donne aussi chaque jour des cours à des élèves plus jeunes ...
... Ce type de partage des connaissances, ce mélange d’apprentissage et d’enseignement, est un élément très ordinaire dans la culture bolivienne traditionnelle : vous apprenez à faire la cuisine à ceux que vous aimez
Nancy a fini le lycée en 2016, puis intégré les cours de gastronomie. Ses deux fils sont aussi au lycée.

17 h 30 Après une dure journée de labeur, Nancy rentre à la maison et passe un peu de temps en famille. Avant d’aller se coucher, elle lave et range ses moules à pâtisserie pour qu’ils soient fin prêts le lendemain quand elle se lèvera avant l’aube
 
Numéros

Recherche d’articles

Vous pouvez rechercher des articles dans notre index (classement par auteurs, numéros, années, régions et pays). Vous pouvez aussi effectuer une recherche plein texte.

L’opinion des lecteurs

Aidesz-nous à améliorer la revue et remplissez ici notre bref questionnaire. Cela vous prendra juste quelques minutes.

S’abonner

La revue Éducation des adultes et développement est distribuée gratuitement en français, en anglais et en espagnol. Si vous souhaitez la recevoir, veuillez vous abonner ici.