Rene Raya

En tant qu’association régionale représentant les intérêts de plus de cent organisations de la société civile opérant dans le domaine de l’éducation des adultes, l’Association Asie-Pacifique Sud d’éducation de base et d’éducation des adultes (ASPBAE) tient absolument à participer à la poursuite des objectifs des campagnes mondiales pour l’éducation comme l’Éducation pour tous (EPT) ou les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et à surveiller les efforts respectivement entrepris par les gouvernements de la région Asie-Pacifique. Consciente des effets positifs de l’alphabétisation, l’association calcule les coûts réalistes des activités nécessaires pour atteindre les objectifs de l’EPT dans sa région, qui contrastent avec les dépenses réelles actuellement réalisées pour l’éducation. Cet exercice mathématique montre que l’on peut effectivement atteindre l’objectif n°4 de l’EPT, mais seulement au prix de bien davantage d’efforts aux plans national et international.

Alphabétiser les adultes: le coût du quatrième objectif de l’EPT

 

Objectif 4
Améliorer de 50 % les niveaux d’alphabétisation des adultes, et notamment des femmes, d’ici à 2015, et assurer à tous les adultes un accès équitable aux programmes d’éducation de base et d’éducation permanente.

L’Association Asie-Pacifique Sud d’éducation de base et d’éducation des adultes (ASPBAE) a entamé une étude en 2008 pour évaluer ce qu’il en coûterait d’atteindre l’objectif de l’EPT concernant l’alphabétisation des adultes. Cette étude a pour objectif de présenter des preuves claires et convaincantes de l’urgence, des bénéfices et de la faisabilité des activités à entreprendre pour s’attaquer à l’analphabétisme, notamment dans la région Asie-Pacifique qui concentre le plus grand nombre d’adultes illettrés.

L’ASPBAE s’est basée sur le référentiel international développé par la Campagne mondiale sur l’éducation (CME) et ActionAid (AA), et sur le modèle des coûts élaboré par Van Ravens et Aggio.1 La présente étude renvoie entre autres aussi à la vaste évaluation des programmes d’alphabétisation réalisée par Oxenham et Burchfield.2 Les informations recueillies pour mener à bien cette étude proviennent principalement des Rapports mondiaux de suivi de l’EPT et de l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU). Les informations sur l’alphabétisation sont extraites de rapports nationaux officiels reposant principalement sur un recensement de données ayant recours à une méthode de déclaration personnelle pour déterminer le niveau d’alphabétisation. Les informations supplémentaires ont été extraites d’enquêtes nationales réalisées pour déterminer les liens existant entre l’alphabétisation et d’autres indicateurs de développement.

Le référentiel élaboré par la Campagne mondiale pour l’éducation et d’ActionAid a été utilisé pour déterminer le coût par apprenant pour des cours d’alphabétisation de qualité, ce coût étant calculé sur la base du salaire de l’animateur, de la taille du groupe, de la phase d’entrée en contact et de la durée du programme. L’étude renvoie aussi aux 3 % (6 % pour les pays membres de l’Initiative pour l’alphabétisation: savoir pour pouvoir [LIFE]3) du budget de l’éducation dont il est recommandé qu’ils soient affectés à des programmes d’alphabétisation des adultes. Le coût de base par apprenant a été calculé pour chaque pays de la région Asie-Pacifique au moyen de la méthode de calcul élaborée par Van Ravens et Agio qui se base sur un facteur du produit national brut (PNB) par habitant.

Coût de l’unité = 5,3 % du PNB par habitant (pour l’Asie et le Pacifique)

Cette étude avait aussi pour objectif d’apporter de nouveaux aspects au débat sur le coût de l’alphabétisation.

Premièrement, l’étude suppose la parité des sexes dans l’objectif de l’alphabétisation et décompose la cible des adultes illettrés par sexes. Deuxièmement, elle part d’un coût plus élevé inclus pour les apprenantes adultes afin de tenir compte des multiples obstacles auxquelles les femmes illettrées doivent faire face. Troisièmement, l’étude tente d’évaluer la capacité des pays à couvrir le coût financier que représentent les activités d’alphabétisation des adultes et la poursuite de l’objectif n° 4 de l’EPT.

Les 12 points du référentiel sur l‘alphabétisation des adultes 4

Définir l’alphabétisation.
L’alphabétisation devrait être adaptée de façon à favoriser une citoyenneté active, l’amélioration de la santé et des moyens de subsistance, l’égalité des sexes
Apprentissage tout au long de la vie.
L’alphabétisation devrait être considérée comme un processus continu exigeant un apprentissage et une application soutenus.
Gouverner l’alphabétisation.
Aux gouvernements revient la principale responsabilité de permettre aux adultes d’exercer leur droit à l’alphabétisation et de fournir le leadership, les cadres politiques, un environnement habilitant et des ressources.
Évaluation.
Il devrait y avoir un investissement prolongé dans l’évaluation, la création d’une base de données et la recherche stratégique.
Le salaire des animateurs.
Les animateurs devraient être au moins rémunérés sur la base de l’équivalent du salaire minimum d’un instituteur du primaire pour les heures ouvrées.
Formation des animateurs
. Les animateurs devraient être choisis parmi la population locale et recevoir une formation initiale solide, suivre régulièrement des stages de formation continue et avoir constamment des possibilités d’échanger avec d’autres animateurs.
Taille du groupe.
Un rapport d’au moins un animateur pour trente apprenants et d’au moins un formateur/superviseur pour quinze groupes d’apprenants (un pour dix dans les régions reculées).
Multilinguisme.
Les apprenants devraient pouvoir choisir activement la langue dans laquelle ils s’instruisent.
Méthodes participatives.
Le processus d’apprentissage devrait faire appel à une vaste panoplie de méthodes participatives pour assurer activement l’engagement des apprenants et l’utilité de l’apprentissage dans leur vie.
Environnement lettré.
Les gouvernements devraient assumer la responsabilité de stimuler le marché pour produire et distribuer une grande variété de matériels adaptés à de nouveaux lecteurs, par exemple en travaillant avec des éditeurs/ des producteurs de journaux.
Coût par apprenant.
Un programme d’alphabétisation de bonne qualité, respectant tous les points de ce référentiel coûtera probablement entre 50 et 100 USD par apprenant et par an pendant au moins trois ans (deux ans d’apprentissage de base + assurer la disponibilité pour tous d’autres possibilités de s’éduquer).
Affectations budgétaires.
Les gouvernements devraient affecter au moins 3 % de leurs budgets de l’éducation nationale à des programmes d’alphabétisation des adultes; pour les pays membres de LIFE, ce pourcentage devrait être d’au moins 6 %.

Combien la mise en œuvre de l’objectif concernant l’alphabétisation coûte-t-elle dans la région Asie-Pacifique: données essentielles

Tandis que le niveau d’alphabétisation s’est amélioré au plan international, il reste tout de même encore 774 millions5 d’adultes illettrés dans le monde. La réduction de l’analphabétisme chez les adultes progresse lentement et très inégalement. L’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) estime que, compte tenu des tendances actuelles, on recensera encore 725 millions d’adultes illettrés en 2015. La cible de l’objectif numéro 4 de l’EPT, soit une réduction de moitié de la population adulte illettrée (ce qui correspond à un peu moins de 400 millions) aura de loin été manquée. Environ deux tiers des adultes illettrés dans le monde sont des femmes – une situation qui a perduré ces deux dernières décennies et dont on prévoit que demeurera inchangée en 2015.

La région Asie-Pacifique abrite deux tiers des adultes illettrés du monde entier, l’Asie du Sud et de l’Ouest recensant la plus grande concentration d’adultes illettrés, une population estimée à 387,8 millions de personnes, soit la moitié de la population illettrée mondiale. Pour atteindre l’objectif numéro 4 de l’EPT dans la région Asie-Pacifique, en se basant sur les informations disponibles, il faudrait atteindre un total de 255 666 575 adultes illettrés (205 783 853 femmes et 49 882 723 hommes) et les alphabétiser. Un tel effort réduirait de moitié l’analphabétisme chez les adultes et réaliserait la parité des sexes dans l’alphabétisation.

L’étude sur les coûts a été réalisée au moyen d’une méthode de base en procédant aux étapes suivantes:

  1. Estimer le nombre d’adultes illettrés à éduquer pour atteindre l’objectif de l’EPT concernant l’alphabétisation des adultes.
  2. Déterminer le coût par apprenant en mettant en place un programme approprié d’alphabétisation des adultes dans chaque pays de la région.
  3. Générer le montant total des coûts par pays en se basant sur le coût de l’unité et le nombre estimé d’analphabètes à éduquer.
  4. Calculer le coût annuel total d’un tel projet et comparer les résultats avec les budgets nationaux de l’éducation.
  5. Le coût par apprenant d’un cours d’alphabétisation se calcule sur la base du salaire de l’enseignant, de la durée de l’enseignement, de la taille du groupe d’apprenants, des heures de travail et du rapport du salaire de l’enseignant par rapport au coût total. On ajoute un coût supplémentaire pour les apprenantes compte-tenu des multiples obstacles que rencontrent les femmes. L’étude assume que des cours étalés sur une durée de trois ans sont nécessaires pour pleinement alphabétiser une personne et intégrer l’objectif numéro 3 de l’EPT dans le programme.

Le coût total de la réalisation de l’objectif numéro 4 de l’EPT dans les pays en développement de la région Asie-Pacifique est estimé à 45 milliards d’USD. La répartition de cette somme sur cinq ans (de 2010 à 2014) revient à une mise de fonds annuelle de seulement 9 milliards d’USD, une somme qui paraît réaliste et faisable pour la plupart des pays de la région.

Objectif 3
Répondre aux besoins éducatifs de tous les jeunes et de tous les adultes en assurant un accès équitable à  des programmes adéquats ayant pour objet l’acquisition de connaissances ainsi que de compétences nécessaires dans la vie courante.

Si l’on utilise le budget comme référence pour les programmes d’alphabétisation des adultes, les mises de fonds annuelles requises pour plusieurs pays de la région Asie-Pacifique correspondront aux 3 % recommandés, à prélever sur les budgets de l’éducation (6 % pour les pays membres de LIFE), pour être investis dans les programmes d’alphabétisation des adultes. Si l’on se base sur le pourcentage inférieur à 1 % des budgets de l’éducation actuellement affecté à l’éducation et à l’alphabétisation des adultes, une augmentation des affectations budgétaires dans ce domaine aurait un impact considérable dans plusieurs pays de la région, y compris en Indonésie, pays membre de LIFE où l’on recense 7,5 millions d’adultes illettrés.

Cependant, même en augmentant les allocations budgétaires comme le prévoit le référentiel, il faudra encore générer chaque année 4,7 milliards d’USD supplémentaires si les budgets actuels de l’éducation restent constants, ce qui souligne le besoin urgent d’un élargissement des budgets de l’éducation et du financement externe au profit de l’alphabétisation des adultes. Aucun des pays où l’alphabétisation constitue un sérieux problème ne répond au critère du référentiel international demandant une attribution de 6 % du PIB à l’éducation.

Le Cambodge aura par exemple besoin chaque année de 18 millions d’USD, ce qui représente environ 20 % de son budget de l’éducation. Même si ce pays affecte 3 % de son budget de l’éducation à l’alphabétisation des adultes, il aurait lui faudra encore 15 millions d’USD supplémentaires chaque année. Le Laos aura quant à lui besoin de 6,2 millions d’USD de plus par an. Ces sommes dépassent de loin les moyens de ces deux pays.

Pour la plupart des pays membres de LIFE, même si 6 % des budgets de l’éducation étaient alloués à l’alphabétisation des adultes, le financement resterait tout simplement insuffisant pour atteindre les cibles fixées pour 2015 en matière d’éducation des adultes. Compte-tenu de son énorme population adulte illettrée, la Chine nécessitera 2,87 milliards d’USD chaque année pour parvenir à réduire au moins de moitié le nombre d’adultes analphabètes. Ceci correspond à 13,5 % de son budget de l’éducation. Eu égard aux efforts accomplis par la Chine et à sa détermination à lutter contre l’analphabétisme, ce pays devrait réussir à atteindre l’objectif numéro 4 de l’EPT.

Toutefois, l’Asie devra relever un rude défi et mobiliser les ressources nécessaires pour atteindre l’objectif de l’EPT en matière d’alphabétisation. Le Bangladesh, l’Inde, le Népal, le Pakistan et, très probablement, l’Afghanistan devront affecter un pourcentage d’entre 15 et 30 % de leurs budgets de l’éducation à des programmes d’alphabétisation des adultes. Ces pays auront besoin d’une grande volonté politique et d’une aide extérieure constante pour combler efficacement le fossé de l’analphabétisme et atteindre l’objectif de l’EPT en matière d’alphabétisation.

En fait, les pays comme le Cambodge, le Bangladesh, le Bhoutan et le Pakistan, même s’ils réussissaient à affecter 6 % de leur PIB à l’éducation, auraient encore besoin d’une aide extérieure pour répondre aux exigences financières nécessaires pour atteindre d’ici à 2015 l’objectif de l’EPT en matière d’alphabétisation des adultes.

Les bienfaits de l’alphabétisation des adultes

S’efforcer d’atteindre l’objectif numéro 4 de l’EPT n’est pas forcément une entreprise onéreuse. En fait, les bienfaits obtenus en accroissant le nombre de personnes alphabétisées l’emportent largement sur les dépenses occasionnées pour parvenir à cette fin. Les résultats des enquêtes nationales montrent clairement que l’alphabétisation a une incidence sur les capacités humaines, qu’elle accroît la productivité, qu’elle élargit les possibilités de gagner sa vie et qu’elle améliore le bien-être personnel.

  • Elle contribue à engendrer un environnement sain, équitable, sensibilisé à la question du genre et démocratique.
  • Les personnes alphabétisées ont généralement des revenus considérablement plus élevés et des emplois plus réguliers.
  • L’alphabétisation est indispensable pour accéder à l’information et au savoir, et communiquer avec les autres.
  • Les femmes alphabétisées ont tendance à se marier plus tard et à avoir moins d’enfants que les femmes illettrées.
  • Les femmes alphabétisées sont généralement plus mobiles et participent plus activement à la prise de décisions concernant la famille et les affaires domestiques.
  • Les femmes alphabétisées sont moins vulnérables aux violences sexuelles de leurs époux et subissent moins de mauvais traitements que les femmes illettrées.
  • L’alphabétisation favorise l’autonomisation des femmes.
  • L’alphabétisation est une des stratégies les plus efficaces pour lutter contre la pauvreté. Les pourcentages d’analphabétisme sont les plus élevés dans les pays les plus pauvres. De même, la pauvreté touche davantage les foyers où les chefs de famille sont illettrés.

Cette recherche de l’alphabétisation des adultes exigera une forte volonté politique de la part des gouvernements de façon à renforcer les politiques, à accroître les investissements financiers, à organiser les programmes existants à plus vaste échelle et à accélérer leur mise en œuvre pour atteindre les adultes illettrés, en particulier les femmes et les apprenants défavorisés.

Cette tâche n’a rien d’impossible. Elle est financièrement parlant faisable comme l’étude sur son coût l’a montré, notamment si les bailleurs de fonds fournissent une aide extérieure efficace et soutenue pour compléter les efforts nationaux.

Remarques de conclusion

Parmi les six objectifs de l’EPT, l’alphabétisation des adultes demeure le plus négligé. S’y consacrer pour atteindre l’objectif numéro 4 de l’EPT est une entreprise énorme, mais pas impossible. Les gouvernements doivent tenir leurs engagements et affecter au moins 6 % de leurs budgets de l’éducation à l’éducation des adultes – en réservant la moitié de ce pourcentage à des programmes d’alphabétisation des adultes là où c’est nécessaire. L’aide officielle au développement (AOD) pour l’alphabétisation et l’éducation des adultes devrait être accrue dans le cadre des objectifs de l’EPT. Les bailleurs de fonds et les institutions financières devraient inclure l’éducation et l’alphabétisation des adultes dans leurs mesures d’aide officielle au développement de l’éducation, veillant ainsi à accroître considérablement les financements des programmes d’alphabétisation des adultes, notamment ceux destinées aux femmes résidant dans des régions reculées.

Conformément à ceci, l’Initiative de mise en œuvre accélérée de l’EPT (FTI) devrait comporter des volets d’éducation des adultes, non formels et d’alphabétisation, et veiller à fournir un soutien financier prompt et efficace.

Dans leurs efforts pour alphabétiser les adultes, les gouvernements doivent largement améliorer l’accès à la scolarité et sa qualité, et élargir les programmes d’alphabétisation des jeunes et des adultes, et veiller à créer un environnement propice à l’apprentissage tout au long de la vie. Il faut aussi créer une situation clairement en faveur des femmes pour veiller à ce qu’elles soient priorisées et ciblées, sinon les disparités continueront d’exister et les femmes seront une fois de plus laissées à la traîne, avec les conséquences dangereuses que ceci comporte pour tous les aspects de la vie. Il est par conséquent impératif de développer des programmes d’éducation et d’alphabétisation des adultes flexibles, participatifs et appropriés pour les femmes afin qu’elles améliorent leurs compétences psychosociales, leur santé et leurs moyens de subsistance. Ces programmes d’alphabétisation renforceront leur participation et leur leadership dans la sphère publique, et assureront la justice entre les sexes pour offrir aux femmes et aux hommes le même accès à l’éducation des adultes et à l’apprentissage tout au long de la vie.

Le Rapport mondial 2008 de suivi sur l’EPT faisait remarquer que l’on relevait les plus forts pourcentages d’analphabétisme dans les pays les plus pauvres, un lien que l’on constate jusqu’au niveau domestique. L’éducation et l’apprentissage des adultes est le ciment qui pourra consolider ensemble les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) dans les activités consacrées à la lutte contre la pauvreté et au développement durable. Ceci est particulièrement pertinent pour la région Asie-Pacifique où plus d’un milliard de personnes – plus de la moitié de la population pauvre dans le monde – vivent dans un dénuement extrême. Investir dans l’alphabétisation constitue un important pas en avant pour lutter contre la pauvreté.

Références

ActionAid International et la Campagne mondiale pour l’éducation (ActionAid et la CME). 2005. Writing the Wrongs: International Benchmarks on Adult Literacy.

Asian Pacific Bureau of Adult Education (ASPBAE). Education Watch Reports, 2007/2008.

Burchfield, S.A.; Hua, H.; Baral, D.; Rocha, V. 2002. A longitudinal study of the effect of integrated literacy and basic education programs on the participation of women in social and economic development in Nepal. Boston, MA: World Education/Washington, DC: United States Agency for International Development Office in Women in Development.

Oxenham, John. 2004. The Quality of Programmes and Policies regarding Literacy and Skills Development. A study commissioned for the 2005 EFA Monitoring Report: Literacy for Life portal.unesco.org/education/en/files/36355/11002681263Oxenham.doc/ Oxenham.doc

Ravens, Jan van et Carlos Aggio. 2005. The Costs of Dakar Goal 4 for Developing and LIFE Countries. Étude commandé en vue de l’édition 2006 du Rapport mondial de suivi sur l’EPT.

UNESCO 2005. Rapport mondial de suivi sur l’EPT 2006. Éducation pour tous – L’alphabétisation, un enjeu vital. Paris, UNESCO.

UNESCO 2007 Rapport mondial de suivi sur l’EPT 2008. Éducation pour tous – L’éducation pour tous en 2015. Un objectif accessible ? Paris, UNESCO.

UNESCO 2008. Rapport mondial de suivi sur l’EPT 2009. Vaincre l’inégalité, l’importance de la gouvernance. Paris, UNESCO.

Institut de statistique de l’UNESCO (ISU). Global Age-specific Literacy Projections Model (GALP): Rationale, Methodology and Software. (Modèle projectif mondial d’alphabétisation selon l’âge, étude et logiciel commandés par l’ISU et réalisé par Wolfgang Lutz et Sergei Scherbov). Montréal, juillet 2006.

Annual Report 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en anglais et allemand chez:

DVV International
Institut für Internationale Zusammenarbeit des Deutschen Volkshochschul-Verbandes

e.V.Obere Wilhelmstr. 32
53225 BonnAlemania
Phone: +49 228 97569 0
Fax: +49 228 97569 55
E-Mail: info@dvv-international.de
Internet: www.dvv-international.de


Notes

1 Ravens, Jan van et Carlos Aggio (a). The Costs of Dakar Goal 4 for Developing and LIFE Countries (travail préliminaire à l’édition 2006 du Rapport mondial de suivi sur l’EPT). 30 septembre 2005.
2 Oxenham, John. 2004. The Quality of Programmes and Policies regarding Literacy and Skills Development. A study commissioned for the 2005 EFA Monitoring Report: Literacy for Life. Burchfield, S.A.; Hua, H.; Baral, D.; Rocha, V. 2002. A longitudinal study of the effect of integrated literacy and basic education programs on the participation of woman in social and economic development in Nepal. Boston, MA: World Education/Washington, DC: United States Agency for International Development Office in Woman in Development.
3 L’Initiative pour l’alphabétisation: savoir pour pouvoir (LIFE) de l’UNESCO est un cadre stratégique mondial de mise en œuvre de la Décennie des Nations unies pour l’alphabétisation (2003-2012), conçupour atteindre les objectifs de l’Éducation pour tous (EPT), en particulier ceux concernant l’éducation des adultes. On recense 35 pays membres de LIFE avec un pourcentage d’alphabétisation inférieur à 50 % ou une population adulte illettrée de plus de 10 millions de personnes. Neuf de ces pays se trouvent dans la région Asie-Pacifique: Afghanistan, Bangladesh, Chine, Inde, Indonésie, Iran, Népal, Pakistan et Papouasie-Nouvelle Guinée.
4 Ce référentiel, élaboré par la Campagne mondiale pour l’éducation et ActionAid International, a été publié dans un document de plaidoyer intitulé «Writing the Wrongs»
5 Sauf indication contraire, les informations relatives à l’alphabétisation des adultes sont extraites du Rapport mondial 2008 de suivi sur l’EPT.

Numéros

Recherche d’articles

Vous pouvez rechercher des articles dans notre index (classement par auteurs, numéros, années, régions et pays). Vous pouvez aussi effectuer une recherche plein texte.

Plus d’articles

Lire l'édition complète

S’abonner

La revue Éducation des adultes et développement est distribuée gratuitement en français, en anglais et en espagnol. Si vous souhaitez la recevoir, veuillez vous abonner ici.