« Je veux qu’ils sachent que j’apprends d’eux autant qu’ils apprennent de moi »

Pierre Lemaire
Jamaïque


Pierre Lemaire a la double nationalité française et jamaïcaine, et est enseignant pour adultes en Jamaïque depuis 1976. Il vient de prendre sa retraite en tant que doyen de l’École d’art dramatique au collège Edna Manley des arts visuels et du spectacle de Kingston, après y avoir enseigné pendant quarante ans.


Éducation des adultes et développement : Comment êtes-vous devenu éducateur d’adultes ?

Pierre Lemaire : J’ai fait ma première expérience de formateur d’adultes en France à l’époque où, étudiant à l’université, je me suis porté volontaire pour enseigner le français aux migrants africains. Cette expérience m’a montré que lorsqu’on travaille avec des adultes, il n’y a pas un apprenant et un enseignant, mais deux personnes qui échangent des connaissances ; ils apprennent chacun l’un de l’autre. C’est ce qui a éveillé mon intérêt pour l’éducation des adultes.

Veuillez décrire votre travail actuel.

J’ai commencé à enseigner à de jeunes adultes tout en poursuivant mes études d’art dramatique à l’EMCVPA. En dehors de l’École d’art dramatique, j’enseigne le théâtre dans le cadre d’ateliers pour personnes handicapées (psychologiques et physiques) et pour les membres des communautés jamaïcaines. J’utilise également le théâtre en tant qu’outil d’enseignement de sujets variés ou de messages qui s’adressent à des groupes cibles particuliers (le théâtre en éducation).

Quelle est votre méthode d’enseignement favorite et pourquoi ?

Lorsque j’enseigne à des adultes, je commence par me baser sur les connaissances de mes élèves, regarder qui ils sont, d’où ils viennent, ce qu’ils savent, et j’utilise leur forces dans mon approche. Je veux qu’ils sachent que j’apprends d’eux autant qu’ils apprennent de moi ; enseigner, c’est vraiment partager, partager vos connaissances, partager votre passion, surtout dans le domaine artistique. Lorsque je travaille avec des personnes handicapées, j’utilise le mot « dis­habilité » et je l’écris en deux mot : « dis habilité » (« dis », en créole jamaïcain, signifie « this », « cette habilité-là ») parce que je sais que pour chaque handicap, les gens développent une « habilité » précise qui leur permet de fonctionner au quotidien. L’important est de découvrir quelle est cette autre « habilité » et de l’utiliser pendant notre processus. Quand je travaille avec un groupe particulier, je dois partager son mode de vie, pénétrer dans sa culture, connaître ses habitudes, ses points de repère. Être en immersion me permet de travailler au sein même du groupe sans lui imposer mes opinions ou mes méthodes.

Qu’est-ce qui vous motive ?

Ce qui me motive à partager avec mes élèves, c’est ma passion pour le théâtre. Le théâtre est un activité artistique de groupe qui traite des aspects intellectuels, physiques et psychologiques de la vie, des émotions et des relations. C’est donc une passion que vous devez partager, qui va aider les gens à grandir, et partager une passion avec les autres pour les aider à se développer, c’est là l’essence-même de l’enseignement.

Éducation des Adultes et Développement

Dans le monde

DVV International coopèrent avec plus de 200 partenaires dans plus de 30 pays.

La carte du monde interactive

Cookie-Settings
VOUS ETES SUR LE POINT DE QUITTER LE SITE DE DVV INTERNATIONAL
Remarque importante : Si vous cliquez sur ce lien, vous quitterez le site web de DVV International. DVV International ne s'approprie pas les sites web de tiers accessibles par des liens et n'est pas responsable de leur contenu. DVV International n'a aucune influence sur les données personnelles qui sont traitées sur ces sites. Pour plus d'informations, veuillez-vous référer à la politique de confidentialité du propriétaire du site web externe.