CONFINTEA V Bilan de mi-parcours à Bangkok

 

 

Synthesis Report

Renouveler l’engagement pour l’éducation et la formation des adultes

 

Rapport de Synthèse

 

...
Appel à l’action et à la responsabilité

Nous, participants au Bilan de mi-parcours de la cinquième Conférence inter nationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA V), sommes parvenus à la conclusion que, en dépit des engagements pris en 1997 dans la Déclaration de Hambourg et l’Agenda pour l’avenir, l’éducation et la formation des adultes n’ont pas reçu l’attention méritée dans les grandes réformes éducatives et les récents mouvements internationaux pour éliminer la pauvreté, réaliser l’égalité entre les sexes, dispenser l’éducation pour tous et favoriser le développement durable. Notre Bilan de mi-parcours sur la situation mondiale de l’éducation et de la formation des adultes – dressé sur les plans thématique, mondial, régional, national et local par les gouvernements, organisations non gouvernementales et de la société civile, réseaux engagés, mouvements sociaux et autres partenaires – a en fait révélé une régression inquiétante dans ce domaine.

Nous avons en effet constaté un déclin du financement public de l’éducation et de la formation des adultes, bien que l’objectif minimal d’alphabétisation des adultes fixé dans le Cadre d’action de Dakar soit réalisable – puisqu’il nécessite seulement 2,8 milliards de dollars US par an. En outre, le soutien apporté par divers organes internationaux et gouvernements nationaux a été concentré sur l’éducation formelle de base des enfants au détriment de l’éducation et de la formation des adultes.

La capacité de l’éducation et de la formation des adultes à contribuer à édifier un monde où les individus vivront ensemble dans la paix et la démocratie, et leur concours potentiel à créer des sociétés éducatives pour favoriser la lutte contre la pauvreté et maîtriser les conflits mondiaux, la violence, le VIH et le sida, la des truction de l’environnement, les tensions démographiques et une myriade d’autres maux, n’ont pas été mobilisés de manière adéquate. Nous sommes particulièrement inquiets du fait que le potentiel de l’éducation et de la formation des adultes qui permettrait aux individus de vivre dans un monde où sévissent le VIH et le sida ne soit pas exploité, des millions de jeunes et d’adultes étant exposés aux conséquen ces de la pandémie.

Nous sommes alarmés par le fait que la perspective confiante documentée par la CONFINTEA V ait fait place à une situation qui, en raison de tensions mondiales, de conflits, de guerres et de l’affaiblissement des Nations Unies, est dominée par la crainte et l’insécurité.

Néanmoins, il existe encore une chance pour une action créative. En dépit de la réalité décourageante à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui, nous constatons la naissance d’une nouvelle prise de conscience mondiale, qui elle même, en insistant sur l’égalité et la diversité, et en appelant au respect universel de l’éthique, des droits et des lois, engendre l’espoir qu’un autre monde et qu’une autre forme d’éducation et de formation sont encore possibles.

Car notre Bilan a également dégagé un grand nombre de changements innovants dans les politiques et législations, une vague de participation à l’éducation et à la formation des adultes, une avancée significative dans l’autonomisation des fem mes, et l’expression d’une nouvelle demande éducative de la part des groupes aux besoins spéciaux, suivie de réponses novatrices et inclusives. La joie d’apprendre est célébrée dans plus de 50 pays de la planète lors de festivals de l’apprentissage et de semaines des apprenants adultes.

Au vu de cette évolution, nous, participants au Bilan de mi-parcours de la CONFINTEA V, réaffirmons notre engagement à la Déclaration de Hambourg et l’Agenda pour l’avenir. Nous tenons à rappeler au monde que l’éducation et la formation des adultes constituent un droit fondamental de la personne humaine et doivent par conséquent demeurer une responsabilité collective, partagée par toutes les parties prenantes et tous les éducateurs d’adultes, gouvernements, or ganisations non gouvernementales et de la société civile, par le secteur privé, les organes internationaux et le système entier des Nations Unies. L’ensemble de ces acteurs et partenaires doit coopérer avec l’UNESCO et les organes des Nations Unies pour en commun promouvoir, suivre et justifier l’approbation et la réalisation de l’éducation tout au long de la vie préconisées à la CONFINTEA V.

Nous sommes convaincus que la volonté politique d’atteindre les objectifs de la Déclaration de Hambourg et de l’Agenda pour l’avenir doit être maintenant encouragée par une affectation de ressources, doublée d’un plan concret d’action et de nouveaux partenariats.

Plus que jamais, l’éducation et la formation des adultes représentent aujourd’hui une clé indispensable pour révéler les forces créatives des individus, des mouve ments sociaux et des nations. Paix, justice, autonomie, développement économi que, cohésion sociale et solidarité demeurent les objectifs et obligations incontour nables qui doivent être poursuivis et renforcés dans et à travers l’éducation et la formation des adultes.

Par conséquent, nous appelons les États membres, organes bilatéraux et multilatéraux, organisations non gouvernementales et de la société civile, mouvements sociaux ainsi que le secteur privé à:

  • inclure l’éducation et la formation des adultes dans tous les programmes sociaux et initiatives de développement, à titre de contribution essentielle à la prospérité économique, au développement durable, à la cohésion sociale et à la solidarité;
  • promouvoir les approches communautaires de développement en tant que point de départ principal de l’éducation et de la formation des adultes ainsi que de la réduction de la pauvreté;
  • adopter des politiques inclusives, prendre des mesures concrètes et fournir des ressources suffisantes pour favoriser les programmes éducatifs qui généralisent et satisfont les demandes éducatives des personnes handicapées et des groupes marginalisés tels que les peuples autochtones, les migrants et réfugiés, les minorités (dont les minorités sexuelles quand elles sont autorisées), les détenus, etc.;
  • considérer l’éducation des adultes comme un investissement et non pas uniquement comme article de consommation sociale réduit strictement à un produit commercialisable;
  • augmenter en conséquence le financement de l’éducation des adultes à un quota équitable de six pour cent du produit national brut des États membres investis dans l’éducation, repère fixé dans l’Agenda pour l’avenir;
  • accepter que l’engagement pour l’éducation tout au long de la vie en vue de la prospérité économique et de la cohésion sociale est une réponse nécessaire à la mondialisation et un élément essentiel du développement communautaire local et de l’épanouissement individuel;
  • intégrer plus systématiquement l’éducation et la formation des adultes dans les plans et programmes éducatifs des gouvernements aux niveaux local, natio nal, régional et mondial ainsi que dans les programmes, congrès et sommets des organes des Nations Unies – notamment ceux liés à la Décennie mondiale pour l’alphabétisation (2003–2012), au Cadre d’action de Dakar (EPT), aux Objectifs de développement de l’ONU pour le millénaire, au Sommet mondial sur le développement durable (SMDD) et à l’initiative de l’Éducation accélérée pour tous (FTI) coordonnée par la Banque mondiale – et ainsi exploiter leur potentiel synergétique;
  • articuler naturellement les recommandations de la CONFINTEA V sur l’alpha bétisation et l’éducation de base des adultes au Plan d’action international de la Décennie mondiale sur l’alphabétisation et au Cadre d’action de Dakar, et les appliquer dans l’optique de l’éducation tout au long de la vie.

Nous appelons en particulier les nations industrialisées à aligner leurs organi sations humanitaires et ministères de l’Éducation sur les organismes bilatéraux et multilatéraux qu’ils soutiennent, afin d’harmoniser les politiques nationales et internationales d’éducation tout au long de la vie.

Nous appelons l’UNESCO à

 

    • intégrer le suivi de la CONFINTEA V à celui des objectifs de l’EPT, et à inviter en conséquence tous les partenaires à fournir et produire des intrants collec tifs au Rapport mondial de suivi de l’EPT et à ses démarches sous-jacentes, notamment le Rapport de 2005 consacré à l’alphabétisation;
    • développer les capacités nationales des États membres, des organisations non gouvernementales et de la société civile et des organismes partenaires à former les éducateurs d’adultes, à définir pour 2004 les indicateurs pour le suivi continu de la Décennie mondiale sur l’alphabétisation, et à évaluer systématiquement les niveaux d’alphabétisation dans les différents pays et contextes;
    • aider l’Institut de l’UNESCO pour l’Éducation (IUE) à suivre la réalisation des engagements de la CONFINTEA V avec tous les partenaires, selon la pensée exprimée dans cet Appel à l’action et à la responsabilité.

Enfin, nous appelons les États membres, organes des Nations Unies, organisations non gouvernementales et de la société civile ainsi que les partenaires sociaux et privés à organiser la sixième Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VI), qui aura lieu en 2009 pour rendre compte de l’éducation et de la formation des adultes, à partir d’un suivi et d’une évaluation collectives.

Source: Éducation des Adultes et Développement, numéro 61, 2004, pp. 160– 164 

Numéros

Recherche d’articles

Vous pouvez rechercher des articles dans notre index (classement par auteurs, numéros, années, régions et pays). Vous pouvez aussi effectuer une recherche plein texte.

Plus d’articles

Lire l'édition complète

S’abonner

La revue Éducation des adultes et développement est distribuée gratuitement en français, en anglais et en espagnol. Si vous souhaitez la recevoir, veuillez vous abonner ici.